web analytics

Un premier point dans une mer de Bleu

C’était un après-midi de grande première au Stade Olympique de Montréal, alors que l’Impact faisait ses débuts locaux en MLS accueillant le Fire de Chicago, qui disputait son premier match de la saison. 58 912 amateurs de ballond rond s’étaient donnés rendez-vous pour l’occasion et ils ont eu droit à un premier match de première division fort divertissant.
12ème homme omniprésent, les hommes de Jesse Marsch sot sortis en lion en début de match, déployant une offensive plus inventive et organisée que la semaine dernière à Vancouver.

Les Bleus ont mieux exploité les ailes et leurs plus belles chances dans la surface adverse en première demie, sont venues de centres et d’attaques provenant du flanc gauche. Malhereusement, la finition et l’opportunisme n’étaient pas encore au rendez-vous.

Du Côté du Fire, les meilleures occasions de marquer en première demie on été crées par l’attaquant ghanéen Patrick Nyarko, qui a passé près de déjouer Donovan Ricketts à au moins deux reprises.

Il aura fallu attendre à la 56ème minute de jeu pour voir bouger les cordages, alors que Davy Arnaud redirige de la tête le centre de Sanna Nyassi pour inscrire ce premier but tant attendu qui donnait l’avance à l’Impact, 1 à 0.

Il en fallait pas plus pour mettre le feu à un Stade Olympique qui avait failli s’enflammer quand Justin Braun a déjoué Paolo Tornaghi en 1ère demie, avant de voir son but refusé pour cause de hors-jeu.

La réplique du Fire ne s’est pas trop fait attendre, à la 71ème minute l’autre ghanéen du Fire, Dominic Oduro, s’étire de tout son long pour faire dévier le lobe de Sebastian Grazzini derrière Donovan Ricketts. Une douche d’eau froide sur une foule, enflammée jusque là.

Une fin de match haute en émotions

La vingtaine de minutes restantes furent âprement disputées, à l’images des 70 précédentes, mais ont eu pour vedette les décisions douteuses de l’arbitre Kevin Stott qui, à la 84ème minute, cautionne Lamar Neagle pour avoir plongé dans la surface adverse, alors qu’il y a eu clairement contact de la part du défenseur en rouge.

Puis, à la 95ème minute, il omet de siffler une faute évidente sur Neagle (encore) à la porte de la surface adverse, qui aurait du résulter en un coup-franc hautement dangereux en faveur de l’Impact. Sur ce même jeu, Josh Gardner à décoché une roquette qui à fini sa trajectoire sur la barre transversale, passant à quelques centimètres de déclencher l’hystérie dans ce Stade Olympique plein à craquer.

Un premier point en première division pour les hommes de Jesse Marsch, un premier but aussi, qui a certainement fait beaucoup de bien à l’offensive de l’équipe qui semble encore chercher ses repères.

Le plus important pour une équipe d’expansion c’est d’avoir une progression constante et aujourd’hui, elle était notable par rapport au match de la semaine dernière à Vancouver.

 

Tags: , , , , , , , , ,

About the author: Arcadio Marcuzzi

 

Arcadio Marcuzzi est né à Cordoba, en Argentine, où il passe les dix premières années de sa vie, avant d'émigrer au Québec avec sa famille.
Touche à tout et grand passionné de soccer depuis toujours, c'est en février 2011 qu'il lance LE FOOTEUR, afin de tenter de combler un manque criant dans la couverture médiatique de ce sport au Québec.
Ce medium l'a amené à interviewer des légendes telles David Beckham, Thierry Henry, et Carlos Valderrama, en plus de lui permetrre de suivre l'Impact de Montréal à titre de journaliste accrédité, depuis sa dernière saison en NASL.

Website: http://www.facebook.com/arcadiomarcuzzi

 

Recent posts in Impact

 

Comments Closed

Comments are closed.

 
 

IMPACT

 
 

foot business

 
 

CULTURE FOOT

 
 
 
 

INFOLETTRE

 
 
 
 
Powered by Netfirms