Portugal | Le retour d’un vieux rival

  \ 
Boavista FC portugal primeira liga
Le Boavista FC édition 1970-71

On apprenait samedi dernier, par l’entremise du valeureux Tom Kundert, fondateur de portugoal.net, que la Liga Zon Sagres (D1 portugaise) allait réintégrer le club nord-portugais Boavista en première division.

Logo de Boavista. Crédit photo: wikipedia
Logo de Boavista. Crédit photo: wikipedia

Les rivaux géographiques et historiques du FC Porto évoluent depuis 2008 en bas de l’échelle footballistique portugaise, après que des allégations de corruption les aient éjectés du plus haut championnat. Relégués en 2e division en 2008, des problèmes financiers l’ont même vu descendre encore plus bas, en segunda divisão norte, qui est en fait la 3e division de la péninsule ibérique.

Le scandale du «apito dourado» («le sifflet d’or»), amorcé en 2004 et qui aura affecté les deux clubs de Porto, a été celui qui a cloué le cercueil de Boavista. Depuis, Os Panteras se sont battus férocement pour faire renverser la décision de les expulser de la première division.

Leadé par l’ex-international portugais Petit, Boavista remporte son premier et unique championnat portugais en 2001. Il a poursuivi sa carrière avec le Benfica et le FC Köln, en Allemagne, mais est revenu à Porto cette saison pour y jouer le rôle de joueur-entraîneur. Il a d’ailleurs ramené avec lui quelques grandes têtes du football portugais, comme Nuno Frechaut. Mais la saison en 3e division ne se déroule pas comme prévu, avec un rang plutôt faible en milieu de tableau.

Petit. Crédit photo: boavistatv.blogspot.com
Petit. Crédit photo: boavistatv.blogspot.com

Il sera véritablement intéressant de voir comment va s’adapter le club. S’il n’est sont pas capable d’offrir une forte compétition en 3e division portugaise, comment va-t-il se débrouiller en 1ère division ? Il est vrai que Boavista s’attend à être dédommagé de ces cinq années passées à l’extérieur du premier échelon portugais. Le club pourra probablement se procurer quelques bons joueurs et améliorer le produit sur le terrain.

Boavista a été fondé en 1903 et est un des plus vieux clubs du Portugal. Il aura passé 50 saisons consécutives en D1 avant sa relégation de 2008. Son stade, l’Estadio do Bessa, a été construit en 1973 et a été revampé en 2004 pour l’Euro.

Pour accommoder le retour de Boavista, la Liga Zon Sagres va s’expandre, comprenant 18 équipes au lieu de 16. On n’est pas encore trop certains de comment procéder pour la 18e équipe, mais il semble qu’on tentera d’installer un système de séries en fin de saison, incluant deux clubs de 2e division et deux clubs qui finissent dans la zone de relégation.

La saison 2013-2014 de la Liga Zon Sagres s’annonce particulièrement intéressante, puisqu’elle marquera aussi le retour d’un autre rival, à Lisbonne cette fois. Belenenses, qui a littéralement survolé la D2 cette saison, en a déjà été sacré champion, 19 points devant son plus proche poursuivant.

Belenenses et Boavista ont en commun le fait d’être les seuls clubs hors du top 3 conventionnel du Portugal (FC Porto, Benfica, Sporting) à avoir remporté un championnat. Belenenses, installé à l’Estádio do Restelo dans le quartier de Bélem à Lisbonne, l’a acquis en 1946. Le club de Bélem a été relégué en 2010 en 2e division.