La Liga Sagres est de retour!

  \ 

Porto-Benfica-Managers-e1368339721865

Courage, amis footeurs! La saison du mercato se terminera sous peu! Finies les spéculations, les rumeurs sans bon sens et les grands titres ridicules de la presse espagnole concernant le transfert toujours « imminent » de Gareth Bale. En fait, nous pouvons déjà recommencer à discuter de vrai foot aujourd’hui même, puisque la majorité des grandes ligues de soccer européennes prennent leur envol en fin de semaine. Bien sûr, la Ligue 1 et la Bundesliga ont entamé le combat la semaine dernière, mais ce sera maintenant au tour de la Premier League, de la Liga espagnole et de la Liga portugaise, dont nous traiterons ici aujourd’hui.

Commençons par les triple-champions en titre, les dragons du FC Porto. Vous vous rappelez tous du fabuleux (ou terrible, pour les partisans du Benfica) O Classico de fin de saison, au cours duquel un but de Kelvin à la 92e minute pour faire 2-1 Porto aura anéanti tout espoir de championnat pour Benfica? Revivons ensemble ce moment…

Un moment de pure réjouissance pour Porto, et un moment de pure tristesse pour Jorge Jesus et son Benfica (qui n’allaient d’ailleurs pas être au bout de leur peine…nous y reviendrons).

Mais donc, qu’en est-il de ce club aujourd’hui, à deux jours du coup d’envoi de leur campagne ? Le plus gros changement effectué durant cette saison-morte est probablement le transfert de João Moutinho et James Rodriguez vers Monaco. Sauf qu’avec les ressources de recrutement que possède Porto, il ne fallait pas s’attendre à ce que le vide laissé par ces deux grands joueurs ne laisse de traces. Cette année, ils n’ont pas eu à chercher bien loin pour trouver du nouveau talent. Le jeune milieu offensif portugais Josué, qui a été partie prenante du succès qu’a connu le Paços de Ferreira cette saison, ainsi que l’ancien attaquant d’Estoril, Licá, porteront le bleu-et-blanc pour la campagne 2013-2014. Leur venue semble faire naître une nouvelle stratégie de recrutement à Porto, alors qu’on cherche à faire de plus en plus confiance au talent portugais, au lieu d’aller piller dans la mine d’or qu’est l’Amérique du Sud. Ce ne peut qu’être une bonne nouvelle pour la Selecção.

fonsecapaulo

Outre le bon recrutement estival, le plus grand changement effectué par les Dragons aura probablement été le remplacement de l’entraîneur Vitor Pereira par le jeune Paulo Fonseca, anciennement du Paços de Ferreira. C’était une permutation relativement surprenante, car Pereira n’avait perdu qu’un seul match de Liga en 62 auquel il a pris part, en plus de gagner deux fois de suite le titre du championnat portugais. Sauf que pour Pinto Da Costa, président très ambitieux du club, les insuccès en Ligue des Champions, où les Dragons se sont faits éliminés par Malaga en huitièmes de finales, auront étés suffisants pour lui dire au revoir et de le laisser partir au club Al-Ahli en Arabie-Saoudite. Voici donc maintenant Paulo Fonseca, qui a fait des miracles avec les Castors du Paços de Ferreira, les menant même à une qualification pour la Ligue des Champions cette année. Un réel exploit.

Si quelques doutes subsistaient à savoir quelles étaient les capacités réelles de Fonseca à mener un club de l’importance du FC Porto, ils ont étés effacés en majeure partie lors de la Supercoupe, samedi dernier. Une très belle performance s’est conclue par une victoire de 3-0 contre Vitoria Guimarães. Les nouveaux venus Lica, Josué ainsi que le Colombien Juan Quintero ont impressionnés et devraient faire partie de l’alignement régulier cette saison pour la conquête d’un très possible quatrième titre consécutif. La recrue de l’année dernière, le Colombien Jackson Martinez, est toujours là et devrait être aussi prolifique qu’il l’a été en 2012-2013.

Premier match : ce dimanche contre Vitória Setubal.

Le Benfica doit panser ses blessures…

…et au plus vite. La saison dernière, il avait entre ses mains le championnat du Portugal à deux jours de la fin de la campagne, et il se dirigeait vers le titre de la Ligue Europa. Sauf qu’en l’espace de quatre jours, les deux titres ont échappés à la troupe de Jorge Jesus. En finale contre Chelsea, une tête d’Ivanovic – aussi à la 92e minute – signera une autre saison sans succès pour l’entraîneur à la chevelure sortie tout droit des années 80. Parce que, en plus de tout cela, Benfica a perdu 2-1 contre Vitoria Guimarães la semaine suivante en finale de la Coupe du Portugal. Quand ça va mal… Néanmoins, la direction du club lisboète lui a tout de même fait confiance en lui faisant signer un contrat qui le lie au club jusqu’en 2015.

Cet été, le Benfica s’est garni de plusieurs nouveaux joueurs issus de son nouveau puits de talent : la Serbie. Cinq joueurs serbes aménageront à Lisbonne cette saison pour joindre les Aigles : Miralem Sulejmani, Filip Djuricic, Lazar Markovic, Stefan Mitrovic et Uros Matic, ce dernier étant le frère de Nemanja Matic, qui a connu beaucoup de succès avec le Benfica la saison dernière. Parions qu’il a d’ailleurs été l’aimant qui a attiré tous ces nouveaux joueurs à venir jouer à l’Estadio da Luz.

lazar
Lazar Markovic

Le plus cher d’entre eux, l’homme de 10 millions d’euros Lazar Markovic, n’a que 19 ans. L’attaquant central qui peut aussi être permuté à l’aile est considéré comme la star montante du football serbe. Le Benfica s’est aussi garni d’autres options offensives avec Sulejmani et Djuricic. Les deux évoluaient en Eredivisie, Sulejmani avec l’Ajax où il a marqué 38 buts en 158 matchs, et Djuricic avec Heerenveen, fort de ses 26 buts en 110 matchs. Il y aura aussi un visage serbe en défense, avec l’arrivée de Stefan Mitrovic.

Mais la signature qui intéressera le plus les partisans du Benfica canadiens sera certainement celle de Steven Vitória, qui a connu une saison étincelante avec Estoril, aidant le club à se qualifier pour la Ligue Europa. Le fin marqueur, qui en a enfilé 13 en 27 matchs, est en fait…un défenseur central. Né à Toronto, Vitória a fait ses classes dans les rangs juniors du FC Porto avant d’être laissé à lui-même, puis a gravi les échelons jusqu’à Estoril dans la première division portugaise, et le voici maintenant avec le club que supporte encore et toujours son père, à Toronto.

Ça fait donc plusieurs nouveaux visages pour les Lisboètes, mais tout porte à croire qu’ils devraient aussi compétitifs que la saison dernière. N’oublions pas que c’était bel et bien Benfica qui menait le championnat jusqu’à la toute fin, et c’était Benfica qui avait fait preuve du meilleur football, durant la saison en général. Un coup de fatigue à la fin leur aura coûté cher.

Premier match : ce dimanche contre Maritimo.

Os Castores pourront-ils répéter l’exploit de la saison dernière?

Ce sera particulièrement difficile pour Paços de Ferreira, parce que l’entraîneur Paulo Fonseca a été embauché par le FC Porto… Le style de foot que pratique Fonseca, du foot attrayant et offensif, a déjà commencé à faire sa marque dans le nord du Portugal. Hier, d’ailleurs, il s’agissait du premier match de la saison pour Paços de Ferreira, contre Braga, et les Arsenalistas ont montré qu’ils étaient fin prêts à reprendre le 3e rang qui leur appartient depuis quelques années, grâce à une belle victoire de 2-0.

Pour Paços, plusieurs visages qui ont fait partie du succès de la saison dernière n’y sont plus. On a déjà parlé amplement de Paulo Fonseca, mais il y a aussi le jeune milieu de terrain Josué, qui a aussi pris la route de l’Estadio do Dragão. Il ne faut pas non plus passer sous silence le transfert important de Diogo Figueiras, pilier de la défense l’an dernier des Castors, vers Séville.

Bref, un été où les meilleurs éléments du Paços auront quitté vers d’autres cieux. Le club maintenant coaché par l’ancien Monégasque Costinha doit maintenant se tourner les yeux vers la qualification pour la Ligue des Champions, où ils affrontent le Zenit St-Petersbourg mercredi prochain, qui compte dans leur rang le monstre brésilien Hulk. Ce sera d’ailleurs un retour de la star brésilienne en terre portugaise.

Braga de retour dans le top 3 ?

Pour un club qui était maintenant habitué de faire partie des Os Tres Grandes du Portugal, remplaçant le Sporting Lisbon qui a vraiment régressé, une quatrième place en championnat l’an dernier n’était pas suffisant. Exit, donc, José Peseiro qui, malgré une victoire en Taça de Liga contre Porto (1-0), n’aura pas survécu à un rang décevant. On le remplace donc par celui qui aura redonné quelques couleurs au Sporting en fin de saison dernière, Jesualdo Ferreira. C’est d’ailleurs sa deuxième apparition avec le club, l’ayant coaché de 2003 à 2006.

Outre ce changement à la tête du club, le reste de l’effectif reste pratiquement inchangé. Il y a des rumeurs qui envoient l’as marqueur Éder à Arsenal et à Newcastle, sauf qu’une blessure qu’il a subie en mars dernier semble avoir ralenti les ardeurs de ces potentiels acheteurs.

Le but ultime de Braga est de redevenir un adversaire de taille aux deux autres grands clubs portugais, Porto et Benfica, ainsi que de bien faire en Europe. Leur campagne européenne s’amorce d’ailleurs la semaine prochaine, contre le Pasching, d’Autriche.

Est-ce que le ciel va finalement s’éclaircir au-dessus du stade Jose Alvalade?

Le Sporting de Lisbonne vient de vivre la pire saison de son histoire. Alors n’importe quel résultat cette saison sera une amélioration de la campagne 2012-2013.

Malgré une belle fin de saison sous les ordres de Jesualdo Ferreira, le Sporting n’a pu faire mieux que 7e. C’est un rang résolument bas pour un club qui fait historiquement partie des Os Tres Grandes. Le nouvel entraîneur Leonardo Jardim espère bien pouvoir redonner des couleurs au club qu’il chérit depuis son enfance.

GIL VICENTE - SPORTING    ( 2012/2013 )
La prochaine star du foot portugais, Bruma.

Il a toutefois un premier défi de taille : régler la situation de Bruma. Quelle controverse… Pour faire une histoire courte, Bruma est le plus récent produit de la fameuse académie du Sporting, et il est le plus grand talent à en émerger depuis…Cristiano Ronaldo. Il a connu un excellent tournoi U20 avec le Portugal et de grands journalistes le proclament déjà future star du monde du football. Sauf que les relations avec Bruma et le club qui l’a formé sont atrocement difficiles par les temps qui courent. Les deux s’accusent de tous les maux, il y a même eu une tentative de kidnapping par un groupe de supporters selon certains médias. Tous ces problèmes se basent sur une seule question : l’argent.

Du côté de Bruma, on dit que son contrat signé en 2011 et qui vaut jusqu’en 2014 n’est pas valable et qu’il devrait être transféré gratuitement au club de son choix. Du côté de Sporting, on affirme que le contrat est bel et bien correct et qu’il s’achève à la fin de la saison 2013-2014. On ne voit toujours pas la fin de cette bataille juridique et la saison s’amorce aujourd’hui demain contre Arouca, nouvellement promu.

Et pour le reste du peloton…

Nous avons traité des grands clubs du championnat, mais pour le reste, ce devrait être du pareil au même. Il sera intéressant de suivre le retour de Belenenses, autre club de Lisbonne, dans le premier échelon du football portugais. Belenenses, tout comme Boavista, est un des deux seuls clubs hors des Os Tres Grandes à avoir remporté le championnat portugais. On peut aussi être curieux du chemin que parcourra Estoril en Ligue Europa, une première pour le club situé juste à l’ouest de Lisbonne.

Sur ce, je vous suggère de vous déboucher une bonne Sagres ou une Super Bock et appréciez le spectacle. Boa Sorte!