Les yeux sur les séries. Le coeur sur le Supporters’ Shield

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Pin It Share 0 0 Flares ×

SuppSh

Il n’y a pas grand chose de plus clair pour l’Impact, depuis les premiers balbutiements de la saison 2013, que l’objectif (voire l’obligation) d’être de la danse des séries d’après saison. Lors de la présentation officielle de Marco Schällibaum, en janvier dernier, le président Joey Saputo s’est fait un point d’honneur de statuer haut et fort que le séjour du Suisse à la barre du club reposait strictement sur l’atteinte de cet objectif.

Tout au long de la saison, victoire ou défaite, joueurs et entraîneurs ont sans cesse martelé le bon vieux refrain des «yeux sur le séries». Parfois redondant certes, mais avec le recul on ne peut que donner crédit au club montréalais d’avoir su garder ce focus et cette soif. Les «yeux sur les séries» s’est avéré beaucoup plus un mantra, qu’une simple cassette d’athlète ou d’entraîneur professionnel. Grande part de ce crédit doit aller au président qui, en mettant une telle épée de Damoclès au dessus de la tête de son staff a pris un pari risqué. Un risque qui, neuf mois plus tard, est en voie de rapporter de gros dividendes.

À la mi-juillet, alors que le club connaissait son pire passage à vide de la saison, Saputo confiait aux médias être en pourparlers avec Schällibaum avec l’intention de lui donner une extension de contrat d’au moins trois saisons. Une belle preuve de confiance envers le projet, à un moment qui n’aurait pu s’avérer plus opportun. Coïncidence ou pas, l’Impact a tranquillement retrouvé son aura de candidat au cours des semaines suivantes.

Suite à sa victoire de dimanche dernier sur le Revolution, le onze montréalais se retrouvait au sommet de l’association Est avec 45 points, en triple égalité avec le New York Red Bulls et le Sporting Kansas City, équipes sur lesquelles il compte deux matchs en main. Ce trio semble d’ailleurs destiné à se distancer du peloton durant le sprint final de la saison régulière.

«Il y a eu beaucoup de grosses victoires cette saison, mais quand on a vu l’écart qui se dessine au classement après les trois point récoltés en Nouvelle-Angleterre, c’était énorme.» a déclaré Davy Arnaud, qui avait pour l’occasion retrouvé son poste au sein du XI partant, en raison des absences de Bernardello et Romero. «Avec huit matchs à jouer, nous ne sommes pas seulement dans la course aux séries éliminatoires, mais aussi dans la course au Supporters’ Shield. C’est certain qu’on veut avant tout s’assurer d’être dans les séries, mais je sais que nous sommes plus que capables de nous battre pour ce trophée.»

Bien que la 3ème position de l’Impact au classement général de la MLS (derrière le Real Salt Lake et les Seattle Sounders) rende une telle possibilité assez réaliste, les dires du Capitaine sont tout sauf banals. «Les yeux sur les séries» reste le mot d’ordre prédominant, mais on sent que cette équipe a envie de rêver plus gros. Et pourquoi pas? Après-tout, elle s’est donné les moyens de ses ambitions. Les moyens d’avoir les yeux sur les séries et le coeur sur le Supporters’ Shield.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Pin It Share 0 0 Flares ×