AS Roma. Le Tiki-taka à l’italienne

  \ 

florenzi as roma serie A

Neuvième journée de championnat italien, neuvième victoire de l’AS Roma. L’équipe de l’entraineur français Rudi Garcia est la surprise du championnat italien jusqu’ici avec son dossier immaculé. À pareille date l’an dernier, elle se trouvait en treizième position et l’entraîneur de renom Zednek Zeman n’arrivait pas à créer une identité de champions. 

Aujourd’hui la situation est bien différente pour les romains. Garcia fait les mêmes prouesses qu’avec Lille, gagnante du titre de Ligue 1 en 2010-11. La troupe de Garcia semble déjà en route vers le titre de champions hivernaux et, vu la qualité qu’il y a sur le terrain, ce ne serait pas une surprise si elle était sacréé vainqueure du Scudetto 2013-14.

Rudi Garcia a trouvé l’identité juste pour la Rome. Son équipe joue sur un modèle dynamique, semblable à celui du FC Barcelone, privilégiant un jeu rapide, actif et spectaculaire; les passes vives se succèdent à une vitesse impressionnante.  La recette est simple : se baser sur le légendaire Francesco Totti et le polyvalent Daniele De Rossi, les entourant de jeunes rapides et exaltants comme Pjanic, Dodò, Destro, Ljajic, Strootman et Florenzi.

Le résultat est sans équivoque. Il suffit de regarder comment la Roma s’est présentée contre Napoli la semaine dernière pour constater l’efficacité de ce tiki-taka à la saveur italienne.

Quand on parle de la Rome mouture 2013-14, on parle de vitesse, de buts spectaculaires et d’énergie. Un joueur  qui résume bien ces caractéristiques du jeu Giallorosso est le jeune italien Alessandro Florenzi.  Prêté en 2011 au Crotone en série B italienne, il a explosé inscrivant onze buts. Aujourd’hui, Le jeune espoir de 21 ans a déjà inscrit quatre buts en championnat.

Dès sa première titularisation avec l’Italie, le 15 octobre dernier contre l’Arménie, il a aussi inscrit son premier but en équipe nationale majeure.  Sa vitesse sur le flanc droit et ses tirs d’une précision chirurgicale vont longtemps profiter à la Rome et la Squadra Azzurra, avec laquelle il participera fort probablement à sa première Coupe du Monde l’été prochain, au Brésil

Voyez Florenzi à l’œuvre