Trois mois de Ligue 1 : Le bilan

  \ 

blanc ibrahimovic Ligue1

La Ligue 1 est entrée dans une nouvelle ère. En un an, le championnat de France a vu débarqué Ibrahimovic, Thiago Silva, Falcao, Cavani ou encore Joao Moutinho. Un championnat en pleine crise sportive et financière, maintenant emmené par ses 2 locomotives surpuissantes, le PSG et Monaco. Bilan après 3 mois de jeu, avec les débuts réussis de Laurent Blanc, Monaco déjà au sommet, la grosse surprise Nantes et le très solide Lille.

Paris SG : La star, c’est Laurent Blanc

Après le départ surprise de Carlo Ancelotti en fin de saison dernière, beaucoup de suiveurs avisés de la L1 pensaient qu’il s’agissait du premier coup d’arrêt dans l’ère Qatarie au Parc des Princes. Pour renforcer ce sentiment, Guus Hiddink, Arsène Wenger, Fabio Cappello, Jose Mourinho, Michael Laudrup et Andre Vilas-Boas avaient dit non au président El-Khelaifi. C’est alors que le nom de Laurent Blanc sortait un peu de nulle part, signant un contrat d’une saison plus une en option. En arrivant à Paris, « Lolo » reste sur 2 échecs. L’effondrement de son ancien club de Bordeaux après les avoir emmenés au Titre en 2009, et le mauvais Euro 2012 à la tête de l’Équipe de France faisaient de lui un choix par défaut. Seulement, après 3 mois de compétition, le PSG est flamboyant. Zlatan est plus collectif que jamais et marque des buts toujours plus fous, Cavani est déjà le meilleur buteur du championnat, Lavezzi met le feu sur son côté gauche, Van der Wiel renaît et Marquinhos est la révélation en défense centrale suite à la blessure de Thiago Silva. En L1, seul Monaco arrive à suivre le rythme effréné du champion en titre, alors qu’en Ligue des Champions, le PSG est actuellement une des 2 ou 3 meilleures équipes d’Europe. Paris joue mieux que sous Ancelotti, et gagne beaucoup plus. Les joueurs sont impliqués dans le projet et Blanc est resté ferme sur certains choix. La mise à l’écart de Pastore prouve que le Champion du Monde 1998 ne se laissera pas marcher sur les pieds pour faire fonctionner son équipe. Laurent Blanc est en train de réussir son pari, celui de faire oublier au propriétaire Qatari son rêve de toujours, un certain Arsène Wenger…

Monaco ne perd pas de temps

Falcao, James Rodriguez, Eric Abidal, Joao Moutinho, Ricardo Carvalho, Jérémy Toulalan, Geoffray Kondogbia, l’équipe de Monaco a fière allure. Oui, mais voilà, Monaco version 2013-2014 n’est qu’un simple promu. Un promu pas comme les autres, puisque le club est détenu depuis un an et demi par une des plus grosses fortunes de Russie, Dimytro Rybolovlev. Pas suffisant il y a 3 mois aux yeux de bons nombres d’observateurs pour concurrencer le surpuissant PSG version Qatar. La surprise de ce début de saison n’est pas de voir Monaco en haut de classement, mais de voir que les monégasques sont déjà un concurrent direct au PSG pour la course au titre. Claudio Ranieri, l’entraineur du club de la principauté a réussi un formidable amalgame entre stars, joueurs d’expérience et jeunes pousses qui découvrent la L1. Falcao en est déjà à 8 buts, Joao Moutinho régale par ses caviars, et les jeunes Kurzawa ou Ferreira-Carrasco explosent au grand jour. L’ASM s’est affiché comme un gros client dès son retour en Ligue 1 avec sa victoire à Marseille 2-1 et son match nul obtenu au Parc des Princes face à Paris 1-1. L’objectif de Monaco est de retrouver la Ligue des Champions dès cette saison, et pourquoi pas un peu plus ?

FC Nantes : la belle histoire

Qui aurait pu imaginer voir le FCN 4ème du championnat après 3 mois de compétition ? En faisant son retour en Ligue 1 cet été après 4 ans d’absence, absolument personne ne s’attendait à retrouver les nantais en position d’européen après un trimestre! Et pour cause, le club s’est très peu renforcé cet été (Vizcarrondo, Bedoya, Nicolita et Audel), son jeu en Ligue 2 était jugé insuffisant pour l’élite, et son entraineur Michel Der Zakarian était qualifié d’entraineur ultra défensif. Oui mais voilà, un grand club ne meurt jamais. Emmené par son buteur international serbe, Filip Djordjevic auteur de 6 buts en 10 matchs, le FC Nantes est irrésistible en L1 avec quasiment le même effectif qu’en L2. Soutenus par un public magistral à la Beaujoire, des joueurs qui explosent comme Lucas Deaux, Papy Djilobodji ou Jordan Veretout, les canaris se permettent même le luxe de gagner en pratiquant un jeu plaisant. L’enthousiasme paye et les jaunes et verts sont au pied du Podium. Même si on est loin du « jeu à la Nantaise » de la grande époque, le FC Nantes est LE sourire de ce début de championnat. A confirmer malgré tout. L’octuple champion de France a maintenant devant lui un calendrier plus difficile jusqu’à la trêve. Si le maintien en L1 semble se dessiner rapidement, Nantes devra rester humble pour durer.

La métamorphose de Lille

Un seul mot pour définir le LOSC version 2013/2014, SOLIDITÉ. Le flamboyant Lille de Rudi Garcia, c’est terminé. Fini le jeu à une touche de balle. Le LOSC de René Girard s’appuie avant tout sur une défense de fer, la meilleure des 5 plus grand championnats européens, avec seulement 4 buts encaissés. Avec un tel état d’esprit et des individualités retrouvées comme Salomon Kalou, l’infranchissable gardien Vincent Eneyama, ou Rio Mavuba, les Nordistes s’affichent comme un candidat très sérieux au podium.

Marseille pique sa crise

Un terrible mois d’octobre avec 5 défaites en 5 matchs a plongé les marseillais dans une crise quasi annuelle, quasi habituelle. Ce qui a choqué, c’est le manque de combativité lors de la défaite 2-0 face à l’ennemi parisien. L’entraineur de l’OM Elie Baup a perdu l’adhésion de son vestiaire avec des clashs à répétition entre lui et des piliers tels André-Pierre Gignac ou André Ayew. Pour noircir encore plus le tableau, les jeunes prometteurs recrutés cet été à prix d’or comme le prodige Florian Thauvin ou Gianelli Imbula peinent à prendre la mesure d’un club de l’envergure de Marseille. La campagne catastrophique en Ligue des Champions en guise de cerise sur le gâteau et c’est un début de saison cauchemardesque pour les Olympiens, qui pourrait couter sa place au coach Elie Baup.

La chute de Lyon

A force de vendre tout le monde, sans se renforcer, l’inévitable s’est produit pour les Lyonnais. En un an Lyon a perdu, Hugo Lloris, Lisandro Lopez, Kim Källstrom, Michel Bastos ou encore Anthony Réveillère sans vraiment les remplacer par des joueurs confirmés. Ajoutez à cela une piètre 12ème place en L1, une élimination, ou plutôt une leçon, en tour préliminaire de Ligue des Champions par la Real Sociedad, un clash monstre entre le président Aulas et sa dernière star Bafé Gomis, et des jeunes joueurs de l’Académie étouffés par l’enjeu, et vous obtenez un début de championnat complètement raté. Une saison qui s’annonce longue pour les partenaires de Maxime Gonalons et Clément Grenier les deux lyonnais qui tiennent encore la baraque.

CLASSEMENT EN L1 APRÈS LA 12e JOURNÉE

Classement ligue 1

L’équipe type de L1 de ces 3 premiers mois

equipe type ligue1

Enyeama (Lille)
Van Der Wiel (Paris SG)
Marquinhos (Paris SG)
Kjaer (Lille)
Ghoulam (Saint-Etienne
Veretout (Nantes)
Verratti (Paris SG)
Moutinho (Monaco)
Ibrahimovic (Paris SG)
Cavani (Paris SG)
Falcao (Monaco)

Entraineur : Michel Der Zakarian (Nantes)