Le Bayern à la dérive

  \ 

Le Bayern Munich qui était déjà sacré champion d’Allemagne depuis quelques semaines, avait le luxe de se concentrer exclusivement sur la Ligue des champions, avec l’objectif de remporter le titre pour une deuxième fois en autant d’années. Les bavarois n’ont malheureusement pas résisté à la BBC (Benzema-Bale-Cristiano) et le Real Madrid n’a fait qu’une bouchée des rouge et blanc.

Pourtant le Bayern affiche une équipe très, très similaire à celle de l’an dernier. Mis a part Thiago (blessé), Gotze (remplaçant) et quelques joueurs de deuxième ordre, aucune addition phénoménale n’a été faite. Pourquoi alors ce déclin en fin de saison, après une année sans défaite? Malgré le Tiki-taka que Guardiola a imposé au Bayern, tout semblait aller à merveille avant la défaite face à Augsburg. Certes, tout connaisseur aura remarqué semaine après semaine, autant en Ligues des Champions qu’en Bundesliga, qu’il ne s,agissait pas du même Bayern de l’an dernier, beaucoup plus axé sur l’offensive. Oliver Kahn, le célèbre ancien gardien de l’Équipe nationale allemande et du Bayern s’était prononcé en  mécontentement après le match-retour face à Manchester United : ‘’Le Bayern de Pep est plate et ennuyant, je veux revoir Heynckes’’ avait-il alors réclamé.

Depuis, plusieurs théories fusent pour expliquer, la méforme des bavarois :

-Le Tiki-taka n’est pas fait pour le style allemand
-Avoir gagné le championnat trop tôt leur a fait prendre une pause mentale qui fut fatale
-Manque de ressources a l’attaque
-Schéma tactique trop limité, axé sur les couloirs avec Robben et Ribéry

Au lieu de seulement s’attarder un point particulier parmi ceux-ci, je crois qu’ensemble, ils expliquent très bien pourquoi le déclin du Bayern.

Je m’explique mal qu’avec une la même équipe que l’an passé (à toutes fins pratiques), Guardiola ait quand décidé même d’y aller d’un schéma tactique conservateur, alors qu’a peine 6 mois auparavant, le Bayern était champion d’Europe grâce a son offensive ET sa possession de balle.

Avoir gagné la Bundesliga avec plusieurs semaines d’avance, aurait dû enlever une pression énorme sur les épaules du club, lui permettant de concentrer son esprit sur les autres coupes. Pourtant, ce fut l’élément déclencheur d’un relâchement pour le Bayern qui s’est vu perde plusieurs matchs d’affilée pour la première fois en plusieurs années.

Le mental de l’équipe était-il affecté?

S’il y a bien une chose que le Bayern ne possède pas, c’est un gros attaquant de la trempe de Luis Suarez, Fernando Torres, Wayne Rooney ou Karim Benzema. Mandzukic fait le travail, certes, mais il doit faire beaucoup plus sur le terrain que simplement se pointer en face du but et attendre une passe de Robben ou Ribery. C’est pour cette raison que Lewandowski sera extrêmement dangereux avec le Bayern l’an prochain car il est mobile, rapide et très efficace dans le dernier tiers.

La moyenne donne 3 ans par entraîneur au Bayern, en termes de longévité à la barre du club. Les bavarois ont quand même encore la chance de réaliser le doublé championnat/coupe d’Allemagne, mais est-ce que cela saura satisfaire ses dirigeants? Nous pouvons croire que oui, mais attendez-vous à ce que Munich fasse quelque emplettes cet été pour renflouer son effectif.

Les supporters eux, sont déçus, mais n’oublions pas que le Bayern a accédé à trois finales de Ligue des Champions dont une victoire, en plus de remporter deux championnats d’Allemagne consécutifs, la Coupe du monde des Clubs en décembre dernier. Le tout en seulement quatre ans, alors la tristesse n’est pas encore au rendez-vous en Bavière.

Point positif à tout cela, il reste seulement 2 journées en Bundesliga, puis la finale de la coupe d’Allemagne qui opposera le Bayern Munich au Borussia Dortmund. Par la suite, les Allemands pourront se concentrer pleinement sur leur réel objectif, la Coupe du monde 2014, au Brésil.