Liga: Résumé de la 17e journée

  \ 

Griezmann mène l’Atléti à la victoire
L’année 2015 commence comme elle s’est terminée pour le Français Antoine Griezmann. Après avoir retrouvé sa touche de buteur dans les derniers matchs de l’année 2014, le feu follet de l’Atlético Madrid a encore frappé au Vincente Calderon. Après son triplé face à l’Athletic Bilbao lors de la dernière rencontre de son équipe, le Français a mit deux buts de la tête (18e et 47e) face à Levante.

Les visiteurs sont revenus dans la rencontre par l’entremise du remplaçant Nabil El Zhar à la 62e minute. Après quelques frayeurs du côté des champions en titre, Diego Godin a permis à son équipe de prendre ses aises avec un but de la tête sur un coup franc de Tiago (82e). Victoire de 3 à 1 pour les Colchoneros qui gardent le contact avec le Real et le Barça en haut du classement de La Liga. Les hommes de Diego Simeone recevront le Real Madrid pour un autre derby madrilène en Coupe du Roi. Les Rojiblancos auront du renfort en attaque pour cette rencontre puisqu’ils ont fait l’acquisition de Fernando Torres en prêt du Milan AC. En retour, Alessio Cerci a été cédé au club lombard.

Résultat :
Atlético Madrid 3 (Griezmann 18’ 47’, Godin 82’) – Levante UD 1 (El Zhar 62’)

Homme du match : Avec ces deux buts face à Levante, Antoine Griezmann devient le meilleur buteur du club madrilène en Liga avec sept buts au compteur. Avec l’arrivée d’El Nino, Simeone aura des choix à faire en attaque. Nul doute que Griezmann s’est donné des bons arguments avec sa bonne forme du moment.

Valence fait tomber le Real
Auteur de 22 victoires consécutives en compétition, le Real Madrid de Carlo Ancelotti faisait face à un de ses plus grands défis jusque là en allant défier le FC Valence de Nuno Espirito Santo à la Mestalla.

Pour l’occasion, Espirito Santo avait concocté une équipe en 3-5-2 avec Mustafi, Otamendi et Orban en défense. Piatti et Barragan sur les côtés venaient épauler Parejo, André Gomes et le nouveau venu Enzo Pérez au milieu. Negredo et Alcacer compléta la formation du technicien lusitanien en attaque. Du côté des Merengues, un habituel 4-3-3 avec un milieu composé d’Isco, Kroos et James derrière la BBC. Les madrilènes ont débuté la rencontre sur les talons en subissant le pressing haut des receveurs. Negredo et Alacer s’occupant de Ramos et Pepe tandis que Piatti et Barragan coupaient l’option de relance sur les côtés. Après une période d’ajustement, le Real commença à dicter le ton du match en tenant le ballon plus longtemps que son adversaire. Malgré la possession de ballon, les hommes d’Ancelotti ne se créèrent que très peu d’occasions. À la 12e minute de jeu, sur un coup franc de Toni Kroos, Gareth Bale positionné au premier poteau prolongea de la tête le ballon pour Ramos. Malheureusement pour les receveurs, Negredo qui était venu défendre sur le coup franc accrocha le ballon du bras. Penalty pour le Real. Comme à son habitude, Cristiano Ronaldo se chargea de tirer le tir au but et comme à son habitude le Portugais fit mouche. Il prit à contre-pied l’un des meilleurs à cet exercice, Diego Alves. Les visiteurs soulagés par ce but se mirent à maîtriser davantage la rencontre. Les madrilènes auraient même pu augmenter leur avance sur un jeu similaire. Sur un centre de Bale, le ballon dévia sur la main involontaire d’Orban. Ronaldo le plus rapide à réagir contourna Alves mais vit sa frappe se terminer sur l’extérieur du but alors qu’il avait un but ouvert. L’angle était restreint, cependant. Malgré l’intensité des receveurs, les hommes d’Espirito Santo eurent de la difficulté à trouver la faille dans la solide défense du Real. Les receveurs se procurèrent que de demi-occasions durant la première mi-temps. La meilleure occasion pour les locaux vint dans les temps additionnels de la première période. La frappe détournée d’André Gomes s’échoua sur le poteau à la droite de Casillas qui réagit rapidement pour s’emparer du retour face à Alcacer. 1-0 Real après une mi-temps.

Au retour des vestiaires, la dynamique resta la même. Les joueurs de Valence se firent de plus en plus insistants. Après une première frayeur sur une volée d’André Gomes à la 46e minute, le Real se fit prendre à la 52e minute. Décalé par le milieu Gaya à la suite d’une belle percée plein axe de ce dernier, Barragan tenta sa chance. Sa frappe déviée par Pepe trompa Casillas. 1-1. Fouetté par ce but, les Madrilènes partirent à l’attaque. À la 59e minute, lancé par Isco en profondeur, Gareth Bale bouffa la défense adverse de vitesse. Ce dernier arriva en face à face avec Alves, mais vit Otamendi le reprendre d’un excellent tacle à la dernière seconde. Benzema et Ronaldo, seuls dans l’axe, attendirent la remise du Gallois. Le tournant du match probablement, car quelques minutes plus tard (65e), les receveurs marquèrent leur deuxième but. Cette fois sur un corner. L’Argentin Nicolas Otamendi remporta son duel aérien face à nul autre que Sergio Ramos et catapulta le cuir au fond des filets de Casillas. Un but qui ressemble étrangement à celui qu’il avait marqué contre l’Atlético Madrid plus tôt cette saison. Les hommes d’Espirito Santo auraient même pu doubler leur avance à la 68e minute. Barragan seul devant Casillas (et en position de hors jeu) envoya sa frappe hors du cadre. Les entrées tardives de Jesé, Khedira et Javier Hernandez n’ont pas apporté l’effet escompté pour les visiteurs qui s’inclinèrent pour la première fois en 23 rencontres compétitives. Score final de 2 à 1 pour Valence. Les Merengues auront une semaine chargé. Ils devront défier l’Atlético Madrid avant de recevoir l’Espanyol Barcelone. Du côté de Valence, ils recevront l’Espanyol Barcelone en Coupe du Roi avant d’aller défier le Celta Vigo en championnat.

Résultat :
Valence CF 2 (Barragan 52’, Otamendi 65’) – Real Madrid 1 (Ronaldo 14’)

Homme du match : Nicolas Otamendi aura connu un excellent match face au Real Madrid. Tranchant dans ses interventions (parlez en à Gareth Bale) et auteur du but de la victoire sur une magnifique tête croisée, l’Argentin symbolisa bien l’état d’esprit de sa défense et de toute son équipe lors de ce match. Intense et bon défensivement, le défenseur est un des meilleurs à son poste depuis le début du championnat.

Moyes et la Real s’offrent le Barça
Avec la défaite du Real à la Mestalla, le FC Barcelone avait l’occasion d’occuper la tête du classement à la fin de cette journée. Pour s’y faire, les Barcelonais devaient battre la Real Sociedad qui se bat pour éviter la relégation. Toutefois, les Barcelonais devaient être prudents. Le Real et l’Atlético ont tous deux chutés au stade de l’Anoeta plus tôt cette saison.

Pour cette rencontre, Luis Enrique avait décidé de ne pas faire commencer Neymar, Messi et Alves. Tous trois étant rentrés tardivement de leurs vacances en Amérique du Sud. Munir El Haddadi et Martin Montoya avaient donc la chance de se mettre en évidence durant cette rencontre. Avec la tête encore en vacances, les Blaugranas encaissèrent dès la 2e minute de jeu. Après un premier corner repoussé par la défense barcelonaise, Sergio Canales centra pour Xabi Prieto. Jordi Alba repris le centre de la tête, mais l’envoya directement dans la lucarne de son propre but. Un début catastrophique pour les visiteurs. Un but inattendu pour les receveurs. Aligné en 4-5-1, l’équipe de David Moyes fit la vie dure aux Blaugranas en première mi-temps. Intraitables derrière, ils se procurèrent même la meilleure occasion à la 36e minute. L’intenable Canales envoya Montoya au plancher après une superbe feinte de corps dans la surface avant de tenter sa chance en tirant d’un angle restreint sur Bravo. Le seul tir cadré du Barça vint à la 44e minute par l’entremise de Pedro. Une faible tentative repoussée difficilement par Rulli. 1 à 0 après 45 minutes.

Enrique lança Messi à la mi-temps, puis Neymar à la 58e et enfin Alves à 72e minute. Malgré ces trois changements la dynamique de la rencontre ne sembla pas vouloir changer. Les receveurs défendant comme ils le pouvaient en espérant prendre le Barça en contre. De leur côté, les visiteurs avec un jeu trop lent et évident n’arrivèrent pas à faire sauter la défense basque. Jusqu’à la 86e minute de jeu. Suarez lancé seul face au but par Xavi tenta de contourner Rulli, mais celui-ci lui repris le ballon dans les pieds in extremis. Suarez avait la chance de se reprendre quelques secondes plus tard. Sur un centre, l’Uruguayen seul à 5 mètres des buts dévia le ballon de la tête, mais directement dans les mains de Rulli. Deux arrêts décisifs qui permirent à son équipe de surprendre le FC Barcelone en remportant la rencontre 1 à 0. Difficile défaite des Barcelonais qui avaient une chance de reprendre trois points au Real Madrid. Ils pourront se reprendre en Coupe du Roi face à Elche cette semaine. Tout ça avant de recevoir l’Atlético Madrid au Camp Nou dans la rencontre attendue de la 18e journée de championnat.

Résultat :
Real Sociedad 1 (Alba c.s.c. 2’) – FC Barcelone 0

Homme du match : Avec ces deux parades décisives en fin de rencontre, Geronimo Rulli aura écœuré les joueurs du FC Barcelone et notamment Luis Suarez. Une mention honorable à Sergio Canales qui a connu une excellent première période avant de disparaître petit à petit. David Moyes aura gagné son pari face au géant barcelonais.

Villarreal accrochée par Elche
La Villarreal regrettera son résultat face à Elche, la lanterne rouge du championnat. Après avoir mené rapidement 2 à 0 grâce à des buts de Vietto (12e) et Uche (17e), les « sous-marins jaunes » ont vu les receveurs revenir au score avant la fin de la première mi-temps avec des buts de Jonathas (26e) et Victor (35e). Résultat décevant pour la Villareal qui s’éloigne tranquillement du peloton de tête.

Résultat :
Elche CF 2 (Jonathas 26’, Victor 35’) – Villarreal 2 (Vietto 12’, Uche 17’)

sevilla-celta-liga
Le FC Séville vient à bout du Celta
Dans ce qui avait les allures du match piège face au Celta Vigo, le FC Séville de Unai Emery est allé chercher les trois points. Un but de Nicolas Pareja à la 32e minute aura suffit aux receveurs qui demeurent invaincus sur leur quatre dernières sorties.

Résultat :
FC Séville 1 (Pareja 32’) – Celta Vigo 0

Haut du classement après 17 journées

RANG ÉQUIPE MJ PTS V N D BP BC DIFF.
1 Real Madrid CF 16 39 13 0 3 56 15 41
2 FC Barcelone 17 38 12 2 3 41 8 33
3 Atlético Madrid 17 38 12 2 3 34 15 19
4 Valence CF 17 34 10 4 3 31 14 17
5 FC Séville 16 33 10 3 3 26 17 9
6 Villarreal 17 31 9 4 4 29 16 13

Autres résultats :

17e Journée

Málaga           1-2      UD Almería

La Corogne    1-0      Athletic Club

Getafe CF       1-2      Rayo Vallecano

Espanyol        1-2      Eibar

Córdoba CF   2-0     Granada CF