La Liga | Résumé de la 22e journée

  \ 

L’Atléti écrase le Real
La rencontre la plus attendue de la 22e journée de Liga se jouait à Madrid et impliquait les derniers finalistes de la Ligue des champions. Deux géants d’Europe à leur manière. Le derby madrilène s’annonçait compliqué pour le Real qui devait pallier les absences de Sergio Ramos (blessé aux ischios-jambiers), Pepe (blessé aux côtes), Marcelo (suspendu) et James Rodriguez (blessé au pied droit). De son côté, le champion en titre de La Liga, l’Atlético Madrid pouvait compter sur tous ses titulaires.

C’est donc avec une défense inédite que le Real entamait la rencontre. Devant Carvajal, Varane, Nacho et Coentrao, on trouvait Kroos, Khedira et Isco en support du trident habituel de Ronaldo, Benzema et Bale. Simeone lui titularisa, dans son 4-4-2, Siqueira, Godin, Miranda et Juanfran derrière Koke, Gabi, Tiago et Arda Turan. Mandzukic et Griezmann complétèrent l’attaque des Colchoneros.

Comme tout bon derby madrilène, la rencontre débuta sur les chapeaux de roues. Avec un engagement physique propre à eux, les Rojiblancos imposèrent le rythme à une équipe merengue friable défensivement. Après quelques bons débordements côté droit, les locaux trouvèrent la faille dès la 14e minute. Sur un centre de Juanfran venu de la droite, Mandzukic remis de la poitrine à Tiago qui frappa en première intention. La frappe trop lourde pour Casillas termina dans le fond des filets. 1-0. Ce but ébranla le Real et sa défense centrale qui ne semblait toujours pas entrée dans le match. Nacho relança approximativement à chaque fois et Varane était laissé à lui seul dans l’axe. Ce n’est donc pas sans surprise que l’Atlético doubla son avance à la 18e minute. Sur un débordement côté gauche de Siqueira, Saul Niguez, entré en jeu à la suite de la blessure de Koke, marqua d’une retournée acrobatique. 2-0. Encore là, la défense du Real fut prise de court par la vitesse et la hargne de son adversaire. L’Atléti aurait même pu bénéficier d’un penalty à la 35e minute alors que Khedira détourna involontairement une reprise à bout pourtant de Diego Godin. Dominés totalement dans l’engagement comme dans le jeu, les Merengues n’eurent aucune occasion de marquer durant toute la première mi-temps.

Au retour des vestiaires, Ancelotti décida de lancer Jesé en remplacement de Khedira. Ce dernier évolua donc à gauche dans un 4-4-2 aux côtés de Kroos, Isco et Bale. Avec ce recadrement tactique, les visiteurs semblèrent avoir regagné de l’organisation et de la possession durant les dix premières minutes de la seconde période. Malgré ce regain de vie, les visiteurs ne mirent pas en difficulté le gardien de l’Atlético, Moya. Après cette courte période, les Colchoneros retournèrent à l’attaque. Antoine Griezmann en fit voir de tous les couleurs à la défense merengue (59e, 60e et 61e) et ce qui devait arriver arriva à la 67e minute. Sur une belle ouverture de Arda Turan, Saul Niguez remis de la tête au second poteau à Griezmann qui prit de vitesse un Raphaël Varane au neutre pour pousser le ballon au fond des filets. 3-0. Un cauchemar pour l’équipe d’Ancelotti qui n’a jamais été dans le coup. Mario Mandzukic rajouta un 4e but à la 89e minute sur un excellent centre de Fernando Torres entrée en jeu pour le feu follet Griezmann. Victoire éclatante de l’Atlético Madrid de 4 à 0 sur son voisin madrilène. Les Colchoneros reviennent donc à quatre longueurs du Real qui demeurent en tête du classement de La Liga. Les hommes de Carlo Ancelotti recevront le Deportivo La Corogne lors de la prochaine journée de championnat. Pour leur part, les Rojiblancos visiteront le Celta Vigo.

Résultat :
Atlético Madrid 4 (Tiago 14’, Niguez 18’, Griezmann 67’, Mandzukic 89’) — Real Madrid 0

Bravo : Antoine Griezmann semble de plus en plus à l’aise comme attaquant de soutien. Avec douze buts au compteur, il est le meilleur buteur français du championnat d’Espagne. Face au Real, l’ancien de la Real a donné le tournis à toute la défense merengue. Rapide, agressif et extrêmement vif, le jeune madrilène a tous les atouts pour bien épauler la présence physique de Mario Mandzukic. Un des meilleurs duos d’attaque du championnat.

Tu peux faire mieux : Il est difficile de choisir un joueur du côté du Real tant l’équipe au complet a sombré. Pourtant en l’absence de Ramos et Pepe, on aurait été en droit de voir un alignement plus dense en milieu de terrain. Le Real n’a toujours pas remporté le moindre match face à son voisin depuis cette fameuse Décima. Carlo Ancelotti devra revoir ses plans. Avec une défense de remplacement, Ancelotti a décidé de mettre Kroos, Khedira et Isco en support de la BBC. Pourtant en sachant que la force de l’Atlético réside au milieu de terrain, celui-ci aurait dû blinder le milieu de terrain pour éviter la pression adverse. Résultat, Kroos surnageait au milieu, Khedira semblait perdu et Isco tentait de tout faire tout seul. En aurait été en droit d’attendre l’entrée de Asier Illaramendi en second période, pourtant l’Italien décida de lancer Jesé, Illara se contentant de quelques miettes en fin de match. Outre le dispositif tactique, le manque de travail des Merengues est également en cause dans cette lourde défaite. Cette prestation n’est pas à la hauteur d’un champion d’Europe.

Le Barça ne rate pas sa chance
Après la défaite du Real, le Barça avait la chance de revenir à un point du leader madrilène, pour ce faire, les Blaugranas devaient battre les Basques sur leur terrain.

Malgré un excellent début de rencontre de la part de l’équipe receveuse, le Barça était en mission à Bilbao. Menés par Lionel Messi, les Blaugranas ouvrirent le score dès la 15e minute de jeu sur un coup franc détourné de l’Argentin. Les visiteurs ne semblèrent pas perdre leur enthousiasme et Aduriz reprit du bout du pied un excellent centre du jeune Iker Muniain quelques minutes plus tard. Bravo fut à la hauteur et dévia le ballon en corner. Le gardien des Basques ne voulut pas être en reste et y alla d’une des plus belles parades de l’année sur une tête à bout pourtant de Luis Suarez. Ce dernier se reprit à la 26e minute. Sur une remise plein axe de Messi, Suarez déjoua Iraizoz d’une belle frappe en croisée du pied droit. Xavi aurait pu porter le coup de grâce à la 30e minute après avoir couché Iraizoz, le milieu espagnol remit plein axe à Neymar qui n’a pas été en mesure de la mettre au fond. Ce raté aurait pu couter cher au Barça si Aduriz n’avait pas trouvé le poteau sur sa reprise de la tête une minute plus tard. 2-0 à la mi-temps pour les visiteurs.

Au retour des vestiaires, la domination barcelonaise se continua avec un peu plus de 70 % de possession de ballon pour les hommes de Luis Enrique. Malgré cela, c’est les Basques qui revinrent au score à la 59e minute par l’entremise de Mikel Rico. Après une frappe en croisé d’Aduriz déviée par Bravo, Rico poussa le ballon libre dans le fond des filets. La réplique du Barça ne se fit pas attendre, De Marcos dévia involontairement une reprise de Messi à la 62e. Puis Neymar compléta un beau mouvement entamé par l’Argentin à la 64e. 4 à 1 après plus d’une heure de jeu. Aduriz redonna espoir aux siens quelques minutes plus tard (66e) avec son 100e but en carrière en Liga. Malheureusement pour les receveurs, Pedro marqua le 5e but du Barça (86e) pour concrétiser la victoire des Barcelonais. Une victoire importante pour les hommes de Luis Enrique qui reviennent à une longueur du Real Madrid. Les Blaugranas recevront Levante lors de la prochaine journée de championnat. D’ici là, les hommes de Luis Enrique recevront le Villarreal en demi-finale de Coupe du Roi.

Résultat : Athletic Club Bilbao 2 (Rico 59’, Aduriz 66’) – FC Barcelone 5 (Messi 15’, Suarez 26’, De Marcos c.s.c. 62’, Neymar 64’, Pedro 86’)

Bravo : Auteur d’un match complet, Lionel Messi semble avoir retrouvé son état de grâce depuis déjà plusieurs semaines. Son entente grandissante avec Suarez qui joue un peu plus dans l’axe semble porter fruit. L’Argentin est d’ailleurs le meneur de la Liga pour le nombre de passes décisives avec 12. Seul Cristiano Ronaldo est impliqué sur plus de buts cette saison (37 pour CR7 et 35 pour Messi).

Tu peux faire mieux : Luis Suarez a connu un excellent match face à l’Athletic Club Bilbao. Toutefois, Suarez ne semble pas totalement en confiance. Le nombre d’occasions ratées cette saison s’empile et à chaque occasion ratée le doute s’installe. La concurrence pour Suarez ne vient pas nécessairement de Pedro, mais plutôt de Messi qui préfère évoluer dans l’axe, la position dans laquelle Suarez semble être le plus à l’aise cette saison.

Valence se replace
Après avoir perdu des points à Malaga, Valence a battu l’Espanyol Barcelone chez lui 2 à 1 grâce à des buts de Pablo Piatti (62e) et Daniel Parejo (85e). Auteurs d’un excellent match, les receveurs ont manqué de réalisme. Sergio Garcia (89e) a donné un peu de vie aux siens, mais trop peu trop tard.

Résultat : Espanyol Barcelone 1 (Garcia 89’) – Valence CF (Piatti 62’, Parejo 85’)

Villarreal-Granada-CF

Villarreal trime dur face à Granada
Avant d’affronter le Barça en Coupe du Roi, la Villareal a battu Granada 2 à 0 à la maison sur des buts de Musacchio (30e) et Gerard (90e). Les hommes de Marcelino Garcia ont dû travailler fort face à une équipe de Granada bien en place.

Résultat : Villarreal 2 (Musacchio 30’, Gerard 90’) – Granada CF 0

Haut du classement après 22 journées

RANG ÉQUIPE MJ PTS V N D BP BC DIFF.
1 Real Madrid CF 22 54 18 0 4 70 22 48
2 FC Barcelone 22 53 17 2 3 62 13 49
3 Atlético Madrid 22 50 16 2 4 47 20 27
4 Valence CF 22 44 13 5 4 40 20 20
5 FC Séville 22 42 13 3 6 36 26 10
6 Villarreal 22 41 12 5 5 37 20 17

Autres résultats :

22e Journée

La Corogne 2-0 Eibar
Levante UD 4-1 Málaga
Real Socied. 1-1 Celta Vigo
Córdoba CF 1-2 UD Almería
Getafe CF 2-1 FC Séville
Elche CF 2-0 Rayo Vallecano