Entretien exclusif avec Thibaut Courtois

  \ 

Comme tout fan de foot québécois qui se respecte le sait maintenant, la grande machine Chelsea a temporairement élu domicile à Montréal, le temps de sa tournée nord-américaine pré-saison. Entre le chic Ritz Carlton, au centre-ville, et la Caserne Létourneux, centre d’entraînement de l’Impact, la troupe au Special One semble prendre ses aises dans la métropole qui rêve de Didier Drogba.

Jeudi, l’entraînement des Blues était ouvert aux journalistes locaux et, bien que je n’ai pu lui parler en personne en raison du fort contingent journalistique britannique et (surtout) du favoritisme éhonté dont ils ont bénéficié de la part des relationnistes du club, j’ai tout de même pu avoir le gardien belge Thibaut Courtois au téléphone, plus tard en soirée. Remarquez qu’à 1m99 (6’6″), je me suis probablement sauvé d’un sale torticolis.

Voici donc sans plus tarder, une transcription de mon court entretien avec ce grand gaillard fort talentueux, humble et sympathique:

Arcadio Marcuzzi : Comment se passe le Tour jusqu’ici Thibaut, sens-tu que la chimie du groupe commence à prendre forme?

Thibaut Courtois :  Ça se passe très bien, nous sommes très bien accueillis à Montréal. Le centre d’entraînement est parfait, on a tout ce dont on a besoin, l’hôtel est chouette et les gens sont sympas. C’est une atmosphère très agréable pour travailler et se préparer.

Nous avons perdu notre premier match [NDLR: défaite 4 à 2 aux mains de l’équipe C des Red Bulls, mercredi dernier à New York] mais bon, pour moi les matchs amicaux, même si tu joues très bien, ça ne veut rien dire quand la saison commence. L’année passée, je me souviens qu’on a perdu 3 à 0 contre le Werder Brême et nous avons été champions alors que Brême a dû lutter pour la permanence. Ça peut changer vite!

A.M. : Est-ce nouveau pour toi ce format de pré-saison et est-ce que tu apprécies l’éxpérience en Amérique du Nord?

T.C. : C’est ma première fois en Amérique du Nord, c’est une expérience agréable! Pour l’équipe ces deux semaines c’est parfait aussi pour créer une bonne atmosphère entre nous, travailler dur ensemble, mais aussi faire des blagues, se parler beaucoup et tisser des liens avec les nouveaux joueurs.

A.M. : Tu sais probablement que ton coéquipier avec les Diables Rouges, Laurent Ciman, est devenu une idole instantanée à Montréal. Qu’est-ce que tu peux nous dire sur lui?

T.C. : Laurent c’est un très bon mec! Je m’entends toujours très bien avec lui quand on est en équipe nationale. Les gens en Belgique se posaient beaucoup de questions quand il a décidé de venir en MLS, mais je crois qu’il a fait le bon choix, pour lui-même et pour sa famille. Il joue très bien, dans une très bonne compétition et on voit qu’il est heureux, alors je suis content pour lui. 

A.M. : Didier Drogba, un ex-coéquipiers à toi chez Chelsea est lié pas certaines rumeurs à l’Impact. Si tu pouvais lui parler et d’après ce que tu as vu, que lui dirais tu au sujet de Montréal et de la MLS?

T.C. : Oui, je crois qu’il aimerait bien venir ici en MLS, après je ne sais pas dans quel club il aboutira, mais personnellement je lui dirais que Montréal est une ville très chouette, avec beaucoup de points d’intérêt, des gens agréables et qu’il aurait certainement une bonne vie ici. 

A.M. : Ton ex-partenaire Petr Cech est passé chez ‘l’ennemi’, à Arsenal. Est-ce que ça te fait drôle d’éventuellement devoir l’affronter en derby, avez-vous eu la chance d’en discuter?

T.C. :  Oui, nous sommes restés en contact! C’est évident que pour beaucoup de gens ça va être bizarre de le voir jouer contre Chelsea avec un autre maillot, mais bon, c’est une nouvelle étape dans sa carrière et tout le monde ici au Club veut le meilleur pour lui, sauf  quand il jouera contre Chelsea!

A.M. : Tu as encore beaucoup d’années devant toi au plus haut niveau, mais considères-tu la MLS comme une destination possible à un moment donné dans ta carrière?

T.C. :  Oui, bien-sur! J’aime bien les États-Unis et j’ai parlé avec David Villa récemment, qui me racontait son expérience, alors ça donne envie de venir dans une dizaine d’années, dépendemment de comment ma carrière se déroule, mais je crois qu’on vit très bien ici et la compétition évolue d’année en année. On voit Giovanni dos Santos, Pirlo, Lampard venir ici alors oui, ça peut être un bon choix!