Guide des prétendants à la Liga 2015-16

  \ 

Après une saison 2014-2015 faste, la Liga espagnole reprenait ces activités le 21 août dernier. La 85e édition du championnat espagnole risque d’être une des plus enlevantes des dernières années. Bien qu’un trio de tête (Barça, Real et l’Atlético) se détache des autres prétendants, il est difficile pour quiconque d’établir un véritable favori. Le guide suivant vous aidera à avoir une idée des forces en présence pour cette nouvelle saison excitante de la Liga espagnole.

LES PRÉTENDANTS

FC Barcelone
Champions en titre de la Liga espagnole, les Catalans ont réalisé le triplé Championnat-Coupe-Ligue des champions en 2014-2015. Pour sa première saison à la tête des Blaugranas, Luis Enrique ne pouvait demander mieux. Critiqué pour sa gestion de l’effectif en début de saison l’an dernier, Enrique a su mettre tout le monde d’accord avec sa gestion tactique dans les matchs importants. Le technicien espagnol a déjà mis la barre très haute. Qu’en sera-t-il en 2015-2016?

Forces : Le trio MSN (Messi-Suarez-Neymar) a réalisé une saison historique, et ce, même avec l’absence de l’Uruguayen en première partie de saison. Avec un Suarez disponible dès le début de saison, le Barça reste encore plus dangereux. Derrière le trio MSN, l’arrivée d’Arda Turan et Aleix Vidal pourra insuffler du sang neuf à un milieu de terrain qui en a bien besoin. Les Rafinha, Sandro, Munir et Sergi Roberto auront davantage de temps de jeu cette saison et tant mieux. Ces jeunes formés aux Barça ont ce qu’il faut pour permettre aux stars du Barça de souffler, par moment.

Faiblesses : L’interdiction de recruter jusqu’en janvier 2016 n’a pas vraiment affecté la troupe d’Enrique lors du sacre en mai dernier. La MSN a souvent comblé les trous. Après une saison 2014-2015 longue pour certains (NDLR Copa America), comment les Blaugranas pourront trouver les ressources nécessaires pour se réinventer et remporter le championnat? La défensive barcelonaise reste encore un point d’interrogation, malgré le fait que celle-ci a été la plus imperméable en championnat l’an dernier, merci Claudio Bravo.

Impondérables : Les blessures ont épargné le Barça l’an dernier et durant les moments les plus importants, Enrique avait à sa disposition la plupart de ces armes offensives et défensives. Avec pas moins de 5 joueurs présents à la Copa America au Chili cet été, le « turnover » installé par Enrique l’an dernier sera tout aussi important cette année. L’apport des jeunes joueurs comme Sandro et Sergi Roberto sera aussi à surveiller.

Équipe type : formation en 4-3-3
XI Barça

Arrivées : Aleix Vidal, Arda Turan
Départs : Xavi, Gerard Deulofeu, Pedro, Afellay, Montoya (en prêt), Halilovic (en prêt), Song (en prêt)

Real Madrid
Après une saison 2014-2015 sans aucun trophée qui s’est terminée par le renvoi (injuste) de Carlo Ancelotti, les Merengues (re)partent à la conquête de la Liga espagnole affamée comme jamais. Toutefois, ont-ils ce qu’il faut pour performer durant toute une saison sous la houlette de Rafa Benitez?

Forces : Le Real Madrid a l’une des formations les plus complètes en Espagne et même en Europe. Derrière une BBC (Benzema-Bale-Cristiano) redoutable, les Los Blancos ont un milieu plus équilibré que l’an dernier. L’arrivée de l’arrière droit brésilien Danilo apporte un renfort de choix à une défense déjà très solide.

Faiblesses : Difficile de trouver une faiblesse à l’effectif du Real Madrid. Toutefois, avec le nombre important de matchs que risque de disputer les Madrilènes, deux positions restent à risque. Le poste d’arrière gauche et celui d’attaquant de pointe. Derrière Marcelo, il n’y a pas d’arrière gauche de métier. Le rôle de doublure sera disputé entre Arbeloa et Nacho. Benitez aura un peu plus de choix en cas de blessure ou de méforme de Benzema, Ronaldo peut dépanner, tout comme Jesé.

Impondérables : L’arrivée de Rafa Benitez comme entraineur du prestigieux Real Madrid en a surpris plus d’un. La réputation de Benitez en tant qu’entraîneur avec une approche plus défensive est au coeur de ces préoccupations. Le replacement de Bale dans l’axe aussi. Cependant, c’est la gestion du vestiaire qui dictera de la réussite de Benitez au Real. Jamais ce dernier, n’a eu a composé avec un vestiaire rempli d’autant de stars et d’égos. L’espagnol est prévenu, le Real Madrid c’est autre chose.

Équipe type : formation en 4-2-3-1
XI Real

Arrivées : Danilo, Mateo Kovacic, Denis Cheryshev, Casemiro, Lucas Vazquez, Kiko Casilla,
Départs : Sami Khedira, Iker Casillas, Asier Illaramendi, Coentrao (en prêt), Lucas Silva (en prêt), Pacheco (en prêt)

Atlético Madrid
Après une saison difficile, les Rojiblancos repartent de l’avant avec quelques arrivées qui pourrait faire la différence sur une saison complète. Toujours entrainé par le très intense Diego Simeone, l’Atléti a fait un recrutement intelligent. L’équipe madrilène souhaite un retour au premier plan cette saison.

Forces : Le style de jeu des hommes de Simeone n’a pas changé, il saura encore très difficile pour les équipes d’engranger des points lors de leur visite au stade Vincente Calderon. Une équipe très organisée défensivement avec des joueurs qui peuvent faire la différence tant sur coups de pied arrêtés qu’en contre attaques. C’est lors de leur déplacement à l’étranger que les Colchoneros ont perdu des points vitaux l’an dernier. S’ils souhaitent rééditer leur exploit d’il y a deux ans, ils devront apprendre à ne pas perdre de points en déplacement.

Faiblesses : Un milieu vieillissant, mais encore très performant. Ce n’est pas pour rien que Simeone avait Thiago Motta dans le viseur, malgré ces trentaines d’années le milieu italien aurait fait un bien énorme a un milieu de terrain souvent exténué lors des matchs importants en fin de saison dernière.

Impondérables : Le départ de Joao Miranda en défense centrale sera une grande perte sur les coups de pied arrêtés, l’arme de prédilection l’an dernier chez les Madrilènes. José Maria Jiménez comblera sa perte sur le plan défensif, toutefois. Le mercato estival a été agité pour Simeone. Maintenant, il devra faire en sorte que ces arrivées apportent un réel plus à sa philosophie de jeu. De plus, les performances d’Antoine Griezmann seront à surveiller cette année. À un moins d’un an de l’euro en France, le Français souhaite mettre son nom comme titulaire indiscutable chez les bleus. Cela passe par une bonne saison avec son club.

Équipe type : formation en 4-4-2
XI Atletico

Arrivées : Jackson Martinez, Luciano Vietto, Felipe Luis, Stefan Savic, Yannick Ferreira Carrasco, Matias Kranevitter, Bernard Mensah, Rafael Santos Borré
Départs : Arda Turan, Mario Mandzukic, Toby Alderwield, Mario Suarez, Raul Jimenez, Raul Garcia, Joao Miranda (en prêt), Javier Manquillo (en prêt)

LES ‘OUTSIDERS’

Valence CF
Après une saison 2014-2015 réussie, Valence tentera d’aller un peu plus cette année. En plus de la Liga, les hommes du très bon Nuno Espirito Santo, auront à composer avec la Ligue des champions. Un retour au premier plan pour cette équipe joueuse et dangereuse.

Forces : Ils ont surpris plusieurs équipes l’an dernier au stade de la Mestalla, seul le FC Barcelone a été en mesure de s’imposer à Valence par le score de 1-0. Si les Valenciens restent difficiles à jouer à la maison, ils risquent de connaitre une bonne saison encore une fois.

Faiblesses : La perte de leur roc défensif argentin Nicolas Otamendi aux Anglais de Manchester City pourrait être préjudiciable cette saison pour les Los Che. Otamendi a été un élément vital en 2014-2015, l’arrivée d’Aymen Abdennour sera-t-elle suffisante pour combler le manque? Si la défense reste incertaine, elle qui n’avait concédé que 32 buts en championnat l’an dernier (3e meilleure défense derrière le Barça et l’Atléti), l’attaque n’est pas des plus redoutable. Le transfert définitif d’Alvaro Negredo est une bonne nouvelle dans ce cas-ci pour Espirito Santo.

Impondérables : Le retour en Ligue des champions pourrait être un couteau à double tranchant pour les Valenciens. L’effectif n’étant pas aussi étoffé que lors des saisons précédentes, il sera difficile pour Valence de faire un long parcours en Ligue des champions sans pour autant compromettre certains matchs en Liga. La gestion de l’effectif sera un élément important que Nino Espirito Santo devra adresser de façon adéquate cette saison. La blessure de longue durée subite au gardien Diego Alves lors de la dernière journée de championnat l’an dernier pourrait être un facteur également.

Équipe type : formation en 4-3-3
XI Valence

Arrivées : Negredo (transfert définitif), Andres Gomez (transfert définitif), Aymen Abedonnour, Joao Cancelo, Rodrigo Moreno, Santi Mina, Zakaria Bakkali, Danilo (en prêt).
Départs : Victor Ruiz, Nicolas Otamendi, Robert Ibanez (en prêt), Vinicius Araujo (en prêt)

FC Séville
Double champion en titre de la Ligue Europa, le FC Séville et Unaï Emery ne sont plus à prendre à la légère. Les Sévillans, 5e l’an dernier, voudront monter sur le podium et ils se sont donné les moyens pour le faire en recrutant intelligemment.

Forces : Un milieu de terrain dynamique et des latéraux qui font la différence, le FC Séville est une machine à contre. La troisième meilleure attaque de la Liga la saison dernière, les hommes d’Emery proposeront encore un jeu basé sur l’attaque. L’arrivée de joueurs comme Kakuta, Konoplyanka, Ciro Immobile et Llorente vient ajouter à l’armada offensive sévillane.

Faiblesses : Avec un milieu équilibré et une attaque en forme, le FC Séville peut gagner plusieurs matchs. Le point d’interrogation de cette belle équipe reste sa défense. Trémoulinas (qui a une deuxième vie depuis son départ de Bordeaux) et Coke sont plus reconnus pour leur apport offensive que leur solidité défensive. Le transfert d’Adil Rami a d’ailleurs pour but d’apporter un peu de stabilité à l’arrière garde du FC Séville.

Impondérables : Le mercato a été agité du côté de Séville avec plusieurs arrivées dans le secteur offensif. Bien que les achats aient été judicieux, comment cela se reflètera-t-il sur le terrain? L’entraineur sévillan aura un travail de gestion à faire avec la Ligue des champions en tête.

Équipe type : formation en 4-2-3-1
XI Seville

Arrivées : Adil Rami, Steven N’Zonzi, Ciro Immobile (en prêt), Marco Andreolli (en prêt), Sergio Escudero, Mariano, Fernando Llorente, Evgen Konoplyanka, Gael Kakuta, Michael Krohn-Dehli

Départs : Carlos Bacca, Stéphane M’Bia, Fernando Navarro, Alejandro Arribas, Carlos Garrido

ILS VISENT L’EUROPE

Villarreal
Les « sous-marins jaunes » auront fort à faire s’ils souhaitent terminer dans les quatre premiers synonymes d’une place en Ligue des champions. Toutefois, une place pour la Ligue Europa n’est pas hors de leur portée. Si les nouveaux venus Denis Suarez, Roberto Soldado et Cédric Bakambu ont l’impact souhaité, Villarreal pourrait en surprendre plus d’un.

Athletic Bilbao
Septième du dernier championnat, les pensionnaires de San Mamès ont une équipe jeune et expérimentée à la fois. Vainqueurs de la Copa Del Rey 2015, ils ont déjà prouvé leur intention cette saison en gagnant la Supercoupe d’Espagne avec une victoire de 4 à 0 contre le vainqueur du championnat en titre, le FC Barcelone.

Celta Vigo
Une équipe difficile à cerner pour ses adversaires, le Celta Vigo risque d’en surprendre plus d’un cette année. Avec leur feu-follet Nolito et le solide Jonny Castro, le Celta version 2015-2016 est plus équilibré que l’an dernier. Les « prétendants au titre » risquent d’avoir de la difficulté au Stade Balaidos.
Où les gros risquent de perdre des points cette saison

5 rencontres à risque pour les Blaugranas

7e journée, samedi 3 octobre 2015
Vs FC Séville
Un match au Stade Sanchez Pizjuan n’est jamais quelque chose de facile, encore moins, lorsque c’est quelques jours après une rencontre importante face à Leverkusen en Ligue des champions.

12e journée, dimanche 22 novembre 2015
Vs Real Madrid
Un Clasico reste un Clasico, plus difficile à gagner à la maison qu’à l’extérieur. L’an dernier le Barça a perdu 3-1 au Bernabeu. 2 jours après, le Barça rencontrera l’AS Roma en Ligue des champions.

14e journée, dimanche 6 décembre 2015
Vs Valence CF
À la Mestalla rien n’est garanti. Le Barça saura-t-il bien gérer un mois de novembre rempli et ne pas perdre des points à Valence?

30e journée, dimanche 20 mars 2016
Vs Villarreal
À la Madrigal après un 16e de finale de Ligue des champions et une journée de championnat avant le Clasico #2, match piège en vue.

31e journée, dimanche 3 Avril 2016
Au Camp Nou vs Real Madrid
Le match qui dictera le futur champion? Fort probable.

Trois matchs hors Clasico où le Real pourrait trembler

7e journée, dimanche 4 octobre 2015
Vs Atlético Madrid
Un derby madrilène au Vincente Calderon est toujours chaud. Le Real devra cravacher pour les trois points.

18 journée, dimanche 3 janvier 2016
Vs Valence CF
Le Real n’a pas beaucoup de succès face à Valence CF ces dernières années. Attention, danger.

36e journée, dimanche 1er mai 2016
Fin de championnat, le stade d’Anoeta où le Real a perdu l’an dernier, des facteurs en défaveur des Los Blancos.

Outre les deux géants, l’Atléti aura aussi sa part de matchs compliqués. En voici trois.

6e journée, samedi 26 septembre 2015
Vs Villarreal
Pas toujours serein face à Villarreal, l’Atléti aura un bon défi au stade El Madrigal dès la 6e journée.

19e journée, dimanche 10 janvier 2016
Vs Celta Vigo
L’équipe piège par excellence, le Celta sera à surveiller tout au long de l’année.

28 journée, dimanche 6 mars 2016
Vs Valence CF
La Mestalla a été un endroit difficile pour toutes les équipes en 2014-2015 et cela inclut l’Atléti (défaite de 3-1). Idem cette année?