L’Impact blanchit le meneur de l’Est

  \ 

impact montreal new england revolution mls piatti venegas

C’est sous une pluie battante que Montréal à défait le Revolution de la Nouvelle-Angleterre par la marque de 3 à 0 samedi soir, au Stade Saputo. Johan Venegas, Didier Drogba et Dilly Duka marqué pour mener le bleu-blanc-noir à la victoire.

Après avoir reposé  plusieurs de ses cadres lors du dernier match à San José, l’Impact pouvait compter sur Drogba, un effectif (presque) complet pour faire face a l’une des meilleurs équipes de la MLS. Appelez-le « l’effet Drogba » ou « l’effet Biello », une chose est certaine, le onze montréalais joue avec une telle confiance dernièrement, qu’il semble carrément imbattable. Chaque joueur s’améliore de match en match et la coordination est beaucoup plus efficace qu’en début de saison. Si l’Impact semblait perdu durant ses matchs de la mi-calendrier, c’est un toute autre visage que le club affiche depuis le congédiement de Frank Klopas.

L’Impact à très bien géré la pression en début de match, ne laissant aucune chance aux joueurs des Revs de mettre réellement en danger la cage d’Evan Bush. Dès la sixième minute, Venegas se permettait un tir de loin qui déviait au passage, pour son premier but dans l’uniforme de l’Impact, qui n’a plus regardé derrière pour le reste de la rencontre.

Efficace, sans être épatante, la défense montréalaise a fait juste assez pour frustrer l’attaque de la visite, menée par le dangereux Lee Nguyen. Le repli d’Ignacio Piatti, Venegas, Drogba et Andrés Romero, une formule très peu utilisée par le passé, fait une différence énorme dans l’apport collectif lors des phases défensives.

Drogba doublait l’avance sur un coup franc qui, encore une fois, déviait sur un défenseur adverse, ne laissant aucune chance au gardien Bobby Shuttleworth. L’Ivoirien compte déjà quatre buts en trois titularisations. Avec 15 minutes à faire au match, Duka enfonçait le clou dans le cercueil, suite à un service parfait de Drogba.

L’Impact a disputé les 18 dernières minutes à 10 joueurs, après que Marco Donadel ait vu l’arbitre lui décerner un (autre) carton rouge, suite à un tacle aussi dangereux qu’innécessaire. La Nouvelle-Angleterre n’a pas inquiété l’Impact outre mesure n’ayant pas du tout l’air d’une équipe invaincue depuis la mi-juillet, qui trône au sommet de l’association Est.

Malgré ses bonnes performances, l’Impact reste très indiscipliné, accumulant cartons et suspension soir après soir. Mauro Biello a d’ailleurs confirmé après le match qu’il aura une sérieuse conversation à ce sujet avec ses joueurs. Alors que Donadel sera suspendu mercredi face au Fire de Chicago, Oyongo sera quant à lui disponible après avoir purgé sa suspension d’un match. L’Impact est toujours sixième dans l’Est avec deux à trois matchs d’avance sur ses principaux rivaux au classement. Orlando et NYCFC talonnent Montréal, alors que Toronto compte quatre points d’avance sur le onze montréalais avec deux matchs de plus.