Et ça se poursuit pour l’Impact!

  \ 

 

impact montreal chicago fire drogba
Photo: impactmontreal.com

L’Impact de Montréal a enregistré une troisième victoire consécutive au Stade Saputo et reste invaincu à ses cinq premiers matchs sous les ordres de Mauro Biello. Didier Drogba a inscrit son cinquième but, alors qu’Andres Romero se libère, enfin, avec un premier but depuis juin. Cette victoire de 2 à 1 face au Fire de Chicago permet à l’Impact de conserver ses chances d’être des séries d’après saison.

C’est un Fire avec un nouveau visage qui s’amenait à Montréal, suite au congédiement de Frank Yallop la semaine dernière. Bon dernier et avec seulement 3 victoires en 18 matchs, Chicago venait pour se relancer sur le stade Saputo. Malheureusement, comme les autres clubs MLS depuis les deux dernières semaines, Chicago a frappé l’ouragan Drogba. Fidèle à son habitude, Drogba fut encore une fois décisif, fracassant, menaçant et dangereux. Surpris? Non, car un joueur de la stature de Drogba se doit d’avoir ce type de performance soir après soir. Ce qui me surprend, est bien sûr la constance dans son jeu et la qualité qu’il déploie sur le terrain, le leadership, qu’il dégage qui permet aux joueurs autour de lui d’avoir une confiance hors-norme comme jamais eu auparavant. Même après cinq buts et des passes décisives, Drogba ne se dit pas encore totalement au top de son jeu, heureusement pour l’Impact, malheureusement pour les futurs adversaires. Ça promet.

Soulignons aussi que cette victoire prenait une double tournure alors qu’il s’agissait d’un très joli cadeau d’anniversaire pour Patrice Bernier, mais surtout une victoire morale, car Ignacio Piatti a dû quitter vers l’Argentine, pour se rendre au chevet de son père, gravement malade. L’homme du match, Didier Drogba, a mentionné en entrevue sur le terrain du Stade Saputo qu’il s’agissait d’une victoire pour la famille Piatti et qu’il souhaitait qu’on envoie tous nos pensées à la famille.

Suite à la suspension de Donadel et de la blessure de Callum Mallace, Reo-Coker et Bekker prenaient place en milieu de terrain. Oduro, Toia et Venegas se partageait le milieu offensif. Romero, entré en fin de match, marquait le but décisif, après qu’une passe magistrale de Bernier lui ait permis de s’échapper seul face au gardien. En début de match, Nigel Reo-Coker centrait parfaitement pour Drogba qui ouvrait le score.

Bien que l’Impact trouve, match après match, le moyen de rester invaincu,  il lui reste encore beaucoup de travail sur la planche. Certains diront que l’équipe est quasi parfaite, qu’il ne manque pas grand-chose pour devenir LE club qui pourrait aspirer aux grands honneurs. Ce n’est pas complètement faux mais il y a pas mal de travail à faire pour y parvenir. Malgré les victoires et les buts, Montréal doit encore monter son jeu d’un cran, être plus décisif dans ses actions, mais surtout empêcher l’équipe adverse d’avoir un accès illimité à la surface d’Evan Bush. Chicago, un club misérable par les temps qui courent, avait une facilité incroyable a déjouer l’Impact et, durant plusieurs minutes, en a même fait sa marionnette, sans toutefois être concluant.

Surprise, surprise! Un autre carton rouge hier soir… La chaise musicale des cartons se poursuit, alors que Laurent Ciman, après avoir écope de 2 cartons jaunes, devra manquer le match de samedi. Andrés Romero voyait jaune lui aussi, après avoir enlevé son maillot suite au but victorieux, l’action prend une tournure cocasse alors que Romero n’avait aucune idée que son prochain carton le suspendrait sur accumulation. Selon lui, l’action en valait la suspension.

Montréal reste sixième et toujours en position de faire les séries avec seulement un point de retard sur le Toronto FC mais surtout à neuf points de la tête avec deux matchs en main. Samedi, l’Impact fera face au DC United au Stade Saputo, dès 17h.