Trop forts pour Toronto

  \ 
Impact-Montreal-Toronto-FC-2015-Playoffs-didier-drogba
Photo: Pablo A. Ortiz, noticiasmontreal.com

Pour la première fois de son histoire l’Impact de Montréal accède aux quarts-de-finales de la MLS, suite à une convaincante victoire sur le Toronto FC. Si les matchs précédents ont été l’affaire d’un seul homme (nul besoin de le nommer), c’est collectivement que les joueurs du bleu-blanc-noir se sont chargés d’en finir avec la saison du TFC.

Titularisé pour une rare fois cette saison, Patrice Bernier, l’homme du match, a terminé la rencontre avec un but et une passe. L’implication et la soif de victoire du capitaine ont non seulement été source d’inspiration pour ses coéquipiers, elles ont surtout démontré d’une bonne fois qu’il mérite pleinement sa place à chaque match. Depuis l’arrivé de Didier Drogba, l’Impact a souvent été étiqueté d’équipe d’un seul homme car, sans lui, le onze montréalais ne serait probablement pas là où il est aujourd’hui. Bien que ses buts aient été d’une importance capitale, il faudrait cependant être de mauvaise foi pour ignorer la qualité derrière, qui a non seulement contribué a autant de réalisations, mais surtout à garder le fort une fois que l’avance est acquise.

Un de mes matchs les plus satisfaisants dans l’uniforme de l’Impact, ouvrir le score et aider l’équipe, tu ne peux pas demander mieux. -Patrice Bernier


Mauro Biello amène une collectivité et stabilité qui transporte l’Impact. Ce match n’avait rien a voir avec le dernier match de la saison contre ce-même Toronto. L’Impact apprend, corrige et applique. L’implication fût direct et Montréal prenait déjà les devants par trois buts après une mi-temps. Si Evan Bush, plus tranquille jeudi soir, sauva l’Impact à plusieurs reprises, la défense montréalaise stoppa tour à tour les attaques du triangle Giovinco, Bradley et Altidore.

C’était l’une de nos meilleurs match de l’année, nous avons joué avec beaucoup de volonté, nous voulions la victoire. -Mauro Biello

Nigel Reo-Coker qui semble revivre depuis quelques mois était lui aussi très satisfait de la performance de son équipe, notamment de la neutralisation du très dangereux Sebastian Giovinco. « Nous avons joué un match avec énormément d’intensité, de l’arrière, en passant par le milieu, jusqu’à l’attaque, tout le monde à contribué. C’est exactement ce genre de match qui nous donne encore plus de confiance. »

Le onze montréalais fait maintenant face au Crew de Columbus pour une place en finale d’association, une équipe contre qui il a remporté ses deux affrontements cette saison, une fois à la maison et une autre sur la route. Si l’Impact peut se compter chanceux d’affronter le Crew au lieu des Red Bulls, ce serait bien naïf de croire que tout ira sans tracas. L’un des meilleurs buteurs de la MLS, Kei Kamara, le meneur de jeu Federico Higuain et le très talentueux Ethan Finlay forment une trio qui n’est pas sans rappeler Bradley-Giovinco-Altidore et qui pourrait  causer énormément de difficultés à l’Impact en cette série aller-retour.

Malgré tout, je vois Montréal comme favorite dans ce duel. Avec le jeu et le caractère démontré par cette équipe au cours des dernières semaines, la voir aller jusqu’au bout est devenu une possibilité plus que réaliste.