Une large revue d’effectif, et encore beaucoup de travail

  \ 
Photo: Twitter (@impactmontreal)
Photo: Twitter (@impactmontreal)

Une dizaine de jours après un premier match de préparation perdu face aux New York Red Bulls (5-0 en trois tiers temps), l’Impact de Montréal se frottait à son équipe réserve, le FC Montréal, au Stade Olympique. Au-delà du score peu flatteur, mais anecdotique (1-1), il est évident qu’à 3 semaines de la reprise, l’Impact n’est pas encore prêt.

C’est devant un bon millier de partisans, dans une ambiance plus familiale que festive, que l’Impact de Montréal a procédé à une large revue d’effectif.

Dans ce match, exceptionnellement joué en 4 périodes de 30 minutes et destiné à retrouver le rythme et certains automatismes, à jauger les forces du groupe et éventuellement trouver un peu de profondeur de banc dans les rangs de la réserve, une chose s’est clairement dégagée : il reste du travail.

Les approximations techniques et collectives ont été nombreuses, et la rencontre a globalement manqué de rythme, surtout durant sa première partie.

Au cours d’une première période assez soporifique, il n’y eut finalement qu’un éclair de Donadel pour réveiller la foule. Sur un coup franc excentré coté gauche, il a logé sa frappe enroulée sur la barre transversale de Crépeau, un peu juste sur ce coup. Pour le reste, Oduro a été imprécis, Piatti personnel, la défense plutôt bien en place et le milieu efficace sans être transcendant. En bref, aucun but et l’impression d’assister à un match au petit trot. La différence avec le FC Montréal, rigoureux et sérieux sans pour autant être dangereux, n’a pas été sensible, et cette impression a été une constante durant cette matinée. La preuve, en seconde période, il ne s’est à peu près rien passé, en dehors d’une frappe de Piatti – la seule de l’Argentin – bien repoussée par Crépeau.

Après un large remaniement dans l’alignement, la troisième période a offert un spectacle un peu plus plaisant. D’abord… un but! Après un cafouillage dans la surface, Williams récupère le ballon plein axe au niveau du point de penaty, se retourne et glisse la balle à la la gauche du gardien. Certes pas un chef-d’œuvre, mais une première réalisation en match amical cette saison. Avant cela, ce sont surtout les deux attaquants de pointe, Jackson-Hamel pour l’Impact et Jacques Hamman du côté du FC qui se sont illustrés, sans réussite pour autant, envoyant tantôt leurs frappes loin du but, tantôt dans les gants du gardien.

Procédant majoritairement en contre, le FC Montréal a su saisir sa chance et a trouvé la faille. À la suite d’un très beau centre venu de la droite, Jimmy Sanon s’est fendu d‘une magnifique reprise du pied droit en extension pour tromper Kronberg, qui n’a pas pu faire grand-chose. Un beau but, tant dans sa construction que dans sa finition. Un but qu’on aurait aimé voir du côté de l’Impact? Oui, un peu…

1-1 score final et un spectacle peu emballant, même s’il ne faut pas être trop exigent à ce moment de la saison. L’Impact a encore trois semaines avant la reprise, prévue le 6 mars à Vancouver. Avec l’ajout de Drogba, qui doit se joindre au camp en Floride, l’arrivée de Shipp, et trois semaines de travail intensif, on peut encore espérer voir un Impact dans les temps.

Ce qu’il faut retenir

-Un match très moyen au cœur d’une préparation lourde

Eulaffroy (entraîneur du FC Montréal) « Le FC a de l’avance dans la préparation, mais c’est normal car nous avons commencé plus tôt. Cela s’est vu dans l’expression collective. L’Impact est une équipe en rodage. En termes de préparation physique, ils sont dans le dur. La troisième semaine de préparation est souvent la plus difficile sur le plan physique, donc ça manque un peu d’énergie. C’est normal si vous voulez être bien dans 2 ou 3 semaines. Je ne suis pas surpris. D’un point de vue collectif, Mauro essaye aussi de brasser les cartes, tenter les différentes combinaisons possibles. Ils sont en phases de recherche d’identité, et à 50% des possibilités physiques. Quand la machine va s’ouvrir, je ne me fais pas de soucis pour eux. »

Biello : «Le FC a bien poussé et a donné un bon challenge. Il y a eu de bonnes choses. C’est sûr, il faut encore travailler. Il y a des aspects du jeu à analyser et à approfondir . [Sur la préparation] Nous avons travaillé les transitions cette semaine. Elle a été lourde. On l’a vu après 20-25 minutes, les jambes étaient lourdes. Je voulais voir une bonne attitude, présent dans la récupération, et c’est ce que j’ai vu.»

-Des places sont encore à gagner

Titulaire au début du match, auteur d’une bonne prestation contre le Red Bulls, Gagnon-Laparé pourrait être la bonne surprise de l’Impact pour le début de saison. À noter également, la bonne entrée du défenseur central Fisher, propre dans ses interventions et la relance.

Côté FC, Crépeau a fait un bon match, Hamman a été disponible mais maladroit dans la finition.

Biello: «Le message est clair. Le terrain ne ment pas. Celui qui mérite de jouer ira sur le terrain. On a mélangé les équipes aujourd’hui. On recommencera sûrement contre New York City FC mercredi (17 février) et ceux qui le méritent auront plus de temps de jeu»

-L’arrivée d’Harry Shipp

Le club a confirmé à l’issue du match l’arrivée de l’ailier (milieu central de formation) de Chicago, 24 ans, 66 matchs en MLS, 10 buts et 14 passes décisives.

Braz : «Harry est un très bon joueur, qui a eu une bonne production durant ses deux années dans le circuit. Il va nous rejoindre à Tampa»

Biello : « C’est une bonne acquisition. C’est un joueur offensif qui peut jouer tant dans l’axe que sur les côtés. Il aime le ballon et peut s’intégrer à notre façon de jouer. Il peut déséquilibrer l’adversaire sur une passe. Il a donné huit passes décisives et a bien fait lors de sa première saison. On est content».

-Braz évasif sur d’éventuels nouveaux mouvements

«Si l’opportunité d’acquérir un joueur se présente et qu’elle a du sens, on regardera. Côté départs, on est correct sur le nombre de joueurs dans l’effectif»

-Départ pour la Floride

Départ Lundi, match contre le NY FC Mercredi, 19h

Compositions :

1ère : Bush; Miller, Cabrera, Ciman, Tissot; Donadel, Gagnon-Laparé, Bernier; Piatti, Oduro; Porter.

2ème : Bush; Miller, Lefèvre, Ciman, Tissot; Donadel, Gagnon-Laparé, Bernier; Piatti, Oduro; Porter.

3ème : Kronberg; Oyongo, Ciman, Lefevre, Toia; Mallace, Alexander, Venegas, Bekker; Willians, Jackson-Hamel.

4ème : Kronberg; Oyongo, Lefèvre, Fisher, Toia; Mallace, Alexander, Bekker, Venegas; Willians, Jackson-Hamel