La MLS en perte de vitesse?

  \ 
lavezzi china super league
Capture d’écran Twitter (@paddypower).

À première vue le titre est plutôt alarmiste, en effet. Cet hiver la MLS a accueilli de nouveaux joueurs et non les moindres; Ashley Cole, Nigel de Jong, Antonio Nocerino et Jelle Van Damme ont tous traversé l’Atlantique pour tenter l’aventure américaine. À l’inverse, deux jeunes issus d’académies de club de la MLS, Matt Miazga du New York red Bulls et Erik Palmer-Brown du Sporting Kansas City ont été recrutés par des clubs de premier plan en Europe, Chelsea et le FC Porto respectivement. Dans la même veine, certains joueurs, dont le gardien québécois Maxime Crépeau, ont pu s’entraîner avec d’autres clubs européens. Dans le cas du portier de l’Impact, ce fut avec le FC Bologne.

Toutefois derrière cette réalité, en apparence positive, se cache un mal plus profond: Les joueurs mentionnés au début de cet article, ainsi que plusieurs gros noms de la MLS, n’occupaient plus, pour la plupart, des postes-clés dans les grosses écuries européennes au moment de leur départ, alors qu’ils sont appelés à être les têtes d’affiches de clubs de la MLS. Ajoutons à cela à le fait que certains joueurs comme Juninho et Omar Gonzalez, qui avaient connu de brillantes carrières jusqu’à maintenant en MLS, ont décidé de franchir la frontière-sud et de rejoindre des clubs de la Liga MX, la première division mexicaine, l’un des championnats avec lequel la MLS souhaite rivaliser.

Un bien triste constat de cette dichotomie dans l’acquisition et la rétention des joueurs, est la présence en demi-finales de la Ligue des Champions de la CONCACAF de quatre clubs mexicains, aucun club des quatre clubs de la MLS présents en quarts de finales n’ayant réussi à vaincre leurs opposants mexicains pour ainsi suivre les traces de l’Impact de Montréal, finaliste de la compétition l’an dernier. Pis encore, deux des clubs phares de la MLS, les Sounders de Seattle et le Galaxy de Los Angeles se sont fait respectivement démonter par Club América et Santos Laguna. Si l’on peut excuser, jusqu’à un certain point Seattle qui a fait match nul, 2 partout à l’aller, avant de s’incliner 3-1, à l’Azteca, lors du match retour face au surpuissant Club América, que dire de la déconfiture des «Galactiques» face à Santos Laguna. Les hommes de Bruce Arena se sont effondrés sur un score de 4-0 lors du match retour après un triste match nul de 0 à 0 à l’aller au Stubhub Stadium. Pourtant, il s’agit de l’une des équipes les plus fortunées de la MLS, qui peut compter sur une panoplie de vedettes incluant : Robbie Keane, Steven Gerrard, Giovanni Dos Santos, Nigel de Jong, Jelle Van Damme, Ashley Cole et le gardien Dan Kennedy. Un bien triste constat d’échec pour le circuit Garber, dont l’équipe la mieux cotée se prend une raclée face à une équipe placée au 9e rang de la Liga MX.

À tout cela s’ajoute la montée en puissance de la Chinese Superleague dont les clubs n’ont pas hésité à mettre la main à la poche pour recruter de nombreux joueurs en provenance des championnats européens. Si Don Garber et ses acolytes se refusent à autoriser toute orgie dépensière de la sorte, afin de maintenir une parité relative entre les clubs de la MLS, ce qui est tout à leur honneur soit dit en passant, il n’en demeure pas moins que les clubs chinois sont passés devant la MLS dans le jeu de la séduction de joueurs de renom dans la fleur de l’âge. En effet, si l’on met de côté les Jackson Martinez, Paulinho, Fredy Guarin, Demba Ba, Alex Texeira, Gervinho, Ezequiel Lavezzi, Burak Yılmaz et Ramires qui ont tous été recrutés pour des montants faramineux et des salaires astronomiques, que l’on est pas près de voir en MLS, il reste tout de même que plusieurs joueurs ayant rejoint des clubs chinois ont le profil tout désigné de candidats à la MLS.

Alberto Gilardino, Alessandro Diamanti, Renato Augusto, Kléber, Mohamed Sissoko, Ruben Micael, Emmanuel Gigliotti, Stephane M’Bia et Gael Kakuta font tous partie de ce groupe de joueurs ayant migré des grands championnats européens ou des meilleures équipes sud-américaines pour rejoindre la Superleague, alors qu’ils auraient tous pu devenir, des joueurs clés, voire même des vedettes au sein de clubs de la MLS. Signe que le Circuit Garber n’est pas la destination privilégiée hors de l’Europe, certains joueurs comme Tim Cahill et Obafemi Martins ont quitté le continent Nord-Américain pour l’Empire du Milieu, alors que Fredy Montero, ancienne gloire des Sounders de Seattle, a préféré poursuivre son parcours à Tianjin plutôt que de revenir en Amérique du Nord, quand il a quitté le Sporting Portugal.

En aucun cas, il ne faut voire la Chine comme un ogre consommant les joueurs à coup de millions de dollars, il faut plutôt y voir un pays qui tente d’imposer son championnat comme le principal hors de l’Europe, et cela lui sourit.

Toutefois, cette situation est le reflet que la MLS n’est pas un championnat de premier ordre capable de s’imposer comme une alternative aux championnats européens. À la lumière des derniers évènements, il faut admettre que l’on est encore bien loin de voir la MLS devenir une compétitrice directe des grands championnats européens, au grand dam de certains commentateurs américains. Il faut surtout y voir un signe que la ligue nord-américaine aurait besoin d’un regain d’énergie, elle qui cherche continuellement à étendre ses activités dans de nouveaux marchés.

 

 

  • HubVLNV

    Ton texte apporte des points intéressants, mais tu passes complètement sous silence les académies, autant en MLS qu’en Chine. Sinon la majorité des joueurs signés en Chine y sont surtout allés pour le gros fric, je crois pas que Lavezzi ait convaincu personne avec son argument «découverte de la culture chinoise». Bref, peut-être pas le joueur que la MLS recherche. Et je crois que les facteurs les plus importants se situent au niveau du joueur moyen et non des signatures de grosses «têtes d’affiches» over-priced par les clubs de CSL (sauf Alex Texeira).

    • Simon De Andrade

      Mon idée était de montrer que la MLS bien qu’elle se présente ainsi n’est pas pour l’instant  »L’ALTERNATIVE » aux championnats européens et qu’elle peine à atteindre ce statut. Pour l’instant outre les jeunes comme Yedlin, Miazga et Doneil Henry la MLS ne vend pas beaucoup en Europe de joueur locaux. Beaucoup des américains qui évoluent en Europe sont d’origine  »américano-allemande » Brooks, Jones, Julian Green donc c’est un peu cela que j’illustre. Et dans mon texte je me base sur les joueurs dits moyens et non sur les vedettes comme Lavezzi, Texeira et autres.