Solo

  \ 
Impact-Montreal-Toronto-FC-2015-Playoffs-didier-drogba
Photo: Pablo A. Ortiz, noticiasmontreal.com

NDLR: Après son succès retentissant qui, avouons-le, a probablement convaincu Drogba de revenir à Montréal pour un dernier tour de piste, celui à qui The Guardian a accolé le très sensuel titre de ‘French-language poet‘, Heinrich Heineken, revient en force avec une prose douce-amère, en ce jour du 38e anniversaire du crack Ivoirien. Sortez vos mouchoirs!

J’ai sacré sachant qu’t’allais encore sacrer ton camp tout seul à Sacramento
J’avais de l’eau dans les yeux et le cœur en solo
J’avais dans les mains le sac de linge sale que tu m’as laissé en souvenir
J’ai serré les poings, je n’avais plus rien à dire

De l’eau boursouflait ton genou
Quand l’entente a été signée
Sur le terrain en faux gazon mou
Tu m’as dit on se revoit à l’été

Les larmes coulaient sur mes joues
Quand l’annonce est passée
Tu disais qu’au pire au mois d’mai
Tu reviendrais pour une autre année

Je porte parfois tes vêtements quand je recherche un peu de réconfort
Je me sens bien quand ton maillot me flotte sur le corps
Et peu m’importe si l’air souffle gaîment sur mes jambes comme dans un ballon
Je me sens mieux quand je marche dans ton pantalon

De l’eau boursouflait ton genou
Quand l’entente a été signée
Sur le terrain en faux gazon mou
Tu m’as dit on se revoit à l’été

Les larmes coulaient sur mes joues
Quand l’annonce est passée
Tu disais qu’au pire au mois d’mai
Tu reviendrais pour une autre année

Je sais que quelques matchs ce n’est pas la fin du monde, nous nous retrouverons
Mais quand je porte ton équipement, ça parait moins long
Et peu m’importe si les gens se moquent quand je porte ton haut de soutien
Il épouse mes formes et m’avantage plus que le mien

De l’eau boursouflait ton genou
Quand l’entente a été signée
Sur le terrain en faux gazon mou
Tu m’as dit on se revoit à l’été

Les larmes coulaient sur mon nez
Quand l’entente a été signée
En attendant les beaux jours d’été
J’aurai tes immenses crampons dans les pieds

Toute ressemblance avec les paroles de la chanson La lune des Trois Accords est purement volontaire.