Le XI Partant – Transferts 2016-17

  \ 
  1. Martinez et ses diables rouges. – Mathias Boutin

Le départ de Marc Wilmots, suite à la décevante performance des Diables Rouges au dernier Euro, a ouvert la porte d’un des bureaux les plus attrayants du monde du foot. C’est que la cuvée actuellement disponible en sélection pour la Belgique est une des plus excitantes que le pays a eues depuis belle lurette. Et c’est l’ancien entraineur d’Everton, Roberto Martinez, qui aura la tâche de guider les Belges à la Coupe du Monde 2018.

La pression est lourde pour l’espagnol, qui a sous la main quelques-uns des jeunes les plus prometteurs en Europe, notamment le milieu de terrain de 18 ans du RSC Anderlecht, Youri Tielemans, qui est attendu impatiemment par la planète foot. Toutefois, l’ancien homme fort d’Everton a commencé son aventure belge du bon pied en s’entourant du légendaire Thierry Henry comme entraîneur adjoint.

La nomination de Martinez a semblé plaire aux médias belges qui, de toute façon, n’auraient pu espérer pire que Wilmots si l’on se fie aux boulets de canon médiatiques qu’ils ont lancés à l’ancien sélectionneur. Et non pas que ça veuille dire grand-chose, mais Martinez a déjà eu le loisir d’entraîner trois des joueurs en lice pour la sélection belge, soit Kevin Mirallas, Marouane Fellaini et Romelu Lukaku. Bref, il est bien beau d’analyser la nomination de Martinez, néanmoins seul l’avenir nous dira si la Belgique a mis le bon homme aux rênes de sa sélection.

  1. Du mouvement chez l’Impact – et un aperçu du futur. – Mathias Boutin
ballou tabla impact montreal as roma
Photo : impactmontreal.com

Les nombreux partisans qui se sont déplacés au Stade Saputo le mois dernier, pour assister au match en l’AS Roma et l’Impact ne l’ont pas fait dans l’espoir de voir une victoire de leur club contre un des géants italiens : on cherchait à y apercevoir certains grands noms du foot italien, notamment le légendaire Francesco Totti ainsi que des joueurs de renom comme Edin Džeko, Alessandro Florenzi et Mohammed Salah. Mais, au delà de la belle tenue du onze montréalais, la plus belle surprise fut sans aucun doute la courte apparition de Ballou Jean-Yves Tabla, le jeune milieu canado-ivoirien de l’Impact.

Apparemment courtisé par plusieurs des plus prestigieux clubs européens, à savoir Arsenal, Chelsea et Manchester City, Tabla a offert un magnifique spectacle aux partisans montréalais durant les trente minutes où il a foulé, pour la première fois, le terrain avec l’Impact. Le jeune homme de 17 ans a passé bien près de marquer, quelques minutes après son entrée au jeu, feintant habilement le défenseur romain avant que sa solide frappe ne passe tout juste à la droite du poteau. Quelques minutes plus tard, il parvenait à décocher un nouveau tir qui, cette fois, s’est écrasé contre la barre transversale.

Parlant de passer bien près, Johan Venegas aurait apparemment décidé de demeurer avec l’Impact, affirmant vouloir se battre pour sa place dans l’équipe plutôt que d’accepter d’être prêté à l’un des clubs récemment promus en première division portugaise. Amadou Dia, le défenseur acquis en retour de Cameron Porter, n’a pour sa part toujours disputé aucun match en MLS avec le club, s’entrainant malgré tout avec la première équipe et affrontant l’AS Roma.

Notons aussi que depuis son retour à Montréal, Hernán Bernardello semble avoir redonné du mordant au milieu montréalais. En plus de marquer un important premier but avec le club, il a offert de solides performances durant ses quelques apparitions jusqu’à présent. Matteo Mancosu, pour sa part, continue d’offrir de solides performances dignes d’un deuxième attaquant de pointe. En espérant que la miraculeuse victoire des hommes de Mauro Biello au BMO Field, lors du plus récent derby de la 401, marque un tournant et serve de catalyseur pour la fin de saison.

  1. La MLS et le problème du match des étoiles – Mathias Boutin

Ailleurs en MLS, il semblerait que les meilleurs efforts des meilleurs joueurs du circuit ne seraient pas assez pour vaincre la deuxième – voir troisième – équipe d’Arsenal. Comme quoi la MLS a des croûtes à manger avant de rattraper les grandes ligues européennes.

Mais s’arrêter à cette simplification du sport pour justifier la défaite des All-Stars serait une simplification dont seul Richard Martineau serait fier. La formule d’un match d’étoile au foot est en soi dénuée de véritable sens, particulièrement lorsque l’on affronte des clubs qui sont en pré-saison. C’est se rabaisser que de faire un tel évènement, cherchant trop à faire du soccer un sport nord-américain en adoptant des formules qui ne peuvent fonctionner dans un sport qui se veut autant dépendant de cohésion et de tactiques. Bref.

Sur le plan des transferts, c’est une saison relativement tranquille comparée aux mercatos précédents. L’acquisition par les Sounders de l’Argentin Nicolas Lodeiro est sans aucun doute l’un des plus gros coups de l’été en MLS. Hormis ce transfert, on notera les arrivées de l’anglais Steven Taylor (Portland) et de l’international américain Alejandro Bedoya (Philadelphie).

  1. La Premier League et ce qui arrive quand la ligue la plus riche le devient encore plus – Mathias Boutin

POGBACK_PIXC’est officiellement la première période de transfert durant laquelle les équipes ont accès à l’argent du lucratif contrat de télévision qui s’entame cette saison. Et pas besoin de regarder bien loin pour se rendre compte de l’effet de ce dernier sur l’activité estivale des grands clubs. Les clubs anglais ont dépensé pas moins de 600 millions d’euros de plus que ce qu’ils ont obtenu des autres ligues. Si ça ne vous impressionne pas, je ne sais pas quoi faire de plus.

Sans vouloir répéter les plus gros transferts du mercato estival, notons l’arrivée récente de Fernando Llorente, qui s’alignera avec Swansea l’année prochaine. On notera que Manchester City a réussi mettre la main sur deux des plus prometteurs jeunes joueurs de la planète foot, à savoir Leroy Sané (Schalke 04, 50M d’euros) et Gabriel Jesus (Palmeiras, 31M d’euros). Véritable impact de l’arrivée de Pep Guardiola dans l’antre des Citizens, le gardien Joe Hart, vu comme un intouchable, a été prêté au Torino FC. Liverpool a également récemment conclu des ententes pour l’acquisition de Georginio Wijnaldum (Newcastle, 27,5M d’euros) et Ragnar Klavan (Augsburg, 5M d’euros).

Outre le transfert record de Paul Pogba (Juventus, 110M d’euros), la signature de John Stones (50M d’euros) par Manchester City, qui pour d’obscures raisons a vu sa valeur augmentée considérablement après ses piètres performances la saison dernière en PL, sont les plus récents exemples des sommes d’argent astronomiques qui circulent en Angleterre.

Les derniers jours de ce mercato estival auront été très mouvementés au pays d’Elizabeth II. Le champion en titre Leicester City a signé le prolifique ailier du Sporting Portugal, Islam Slimani (30M d’euros). Arsenal a renforcé sa ligne arrière en accueillant Shkodran Mustafi en provenance de Valence. Moussa Sissoko a rejoint Tottenham, lui qui s’est mis en valeur lors de l’Euro 2016. Chelsea a rapatrié David Luiz, qui avait quitté Stamford Bridge pour le PSG a l’été 2014. Véritable contre coups de l’arrivée de Pep Guardiola à Manchester City, Claudio Bravo a été recruté pour prendre la place de Joe Hart devant les cages, alors que l’attaquant Wilfried Bony et le défenseur Eliaquim Mangala ont été prêtés, respectivement à Stoke City et au FC Valence.

  1. La Juventus dans une classe à part. – Simon De Andrade

gonzalo-higuain-juventus-friendly-west-ham_3762763L’été semblait mal parti à Turin lorsque le Real Madrid a décidé d’activer la clause de retour incluse dans le contrat de l’attaquant Alvaro Morata, d’autant que les rumeurs d’un départ de Paul Pogba semblaient devenir réalité. Or, même si elle était toujours en instance de divorce avec Pogba la Vieille Dame n’a pas hésité à dérouler ses charmes pour attirer dans son effectif des joueurs d’importance.

D’abord, le défenseur latéral Dani Alves, signé à l’expiration de son contrat avec le FC Barcelone, et son homologue Mehdi Benatia, obtenu du Bayern Munich grâce à un prêt payant d’environ 3 millions d’euros, ont rejoint Turin. Vers la fin du mercato, les Turinois ont conservé Juan Cuadrado en s’entendant avec Chelsea pour la prolongation du prêt de l’ailier colombien. La Juventus a aussi entamé une cure de rajeunissement en accueillant le milieu défensif de 22 ans Mario Lemina en provenance de Marseille et le jeune ailier Marko Pjaca du Dinamo Zagreb, lui qui n’a que 21 ans.

Cependant, les deux coups de maître des dirigeants turinois sont les arrivées de Miralem Pjanic un milieu de terrain pour la somme de 32 millions d’euros et celle de Gonzalo Higuain pour l’astronomique montant de 90 millions d’euros, un record au-delà des Alpes. L’acquisition de ces deux joueurs peut être remise en question à cause des fortes indemnités de transferts qui durent être versées pour qu’ils rejoignent la Juve. Cependant, il faut mentionner que les deux étaient probablement les meilleurs joueurs des deux principaux rivaux de la Juventus soit l’AS Roma et le SSC Naples, et qu’en plus Higuain a battu la saison dernière le record de but en une saison en Série A.

On remarque donc que ce sont deux acquisitions de taille d’autant qu’elles viennent pallier la perte de Morata et le départ de Pogba. Or si l’argent pouvait être vu comme le bémol de ces transactions, le seul transfert de Pogba a atteint les 110 millions d’euros, amoindrissant ainsi l’impact des récentes acquisitions de la Juventus sur ses comptes en banque.

  1. Le Borussia Dortmund change de visage – Simon De Andrade

Borussia Dortmund Bayern MunichÀ l’instar de la Juventus, le Borussia Dortmund a lui été très actif sur le marché des transferts. Si toutefois, on ne se penche que sur ceux qui ont quitté les rives de la rivière Emscher, le bilan est lourd. En effet, Dortmund a vu partir son capitaine et le pilier de sa défense Mats Hummels, retourné à son club de formation le Bayern Munich en échange de 38 millions d’euros. Au départ d’Hummels s’ajoutent ceux Ilkay Gungodan et d’Henrik Mkhitaryan ayant tous deux décidé de s’établir à Manchester, le premier avec les Citizens tandis que le second est devenu un Red Devil.

Qu’à cela ne tienne, les pensionnaires du Signal Iduna Park ont réussi à renflouer leur effectif en mettant la main sur le grand voyageur qu’est l’ailier André Schürrle, pour 30 millions d’euros en provenance de Wolfsburg. Ils ont aussi rapatrié le milieu offensif Mario Götze qui était en manque de temps de jeu au Bayern Munich pour la somme de 25 millions d’euros, lui qui avait quitté Dortmund au terme de la saison 2012-2013. Pour autant le secteur défensif n’a pas été négligé, alors que Marc Batra acquis du FC Barcelone pour 8 millions d’euros et de l’un des champions de l’Euro, le défenseur latéral portugais Raphaël Guerreiro, venu tout droit de Lorient en échange de 12 millions d’euros, enfileront tous deux le jaune caractéristique de Dortmund.

En plus de tous ces ajouts, le club est venu se rajeunir en mettant la main sur les pépites que sont Emre Mor de Nordsjælland, Ousmane Dembélé du Stade Rennais, et Mikel Mérino d’Osasuna, respectivement âgés de 18, 19 et 20 ans. Il s’agit là de trois joueurs d’avenir qui auront un impact certain dans les prochaines années sur les performances du Borussia Dortmund, Mor ayant fait tourner les têtes lors de l’Euro où il évoluait sous le maillot de la Turquie, alors que Dembélé ne cesse de régaler lors des matchs de présaison.

  1. Série A : Un méga transfert d’un autre genre – Simon De Andrade

Outre le rocambolesque été de la Juventus d’autres transferts sont venus secouer la Série A. D’abord, si l’AS Roma a perdu son meneur de jeu en Pjanic, parti à la Juventus, sa rivale romaine la Lazio a quant à elle vu un de ses titulaires les plus en vue, Antonio Candreva, rejoindre l’Internazionale pour 21 millions d’euros. Ce n’était pas suffisant pour les Nerazzurri  qui ont frappé deux grands coups au mois d’août en faisant l’acquisition du champion d’Europe Joao Mario, en provenance du Sporting Portugal, et de celle du champion olympique Gabriel Barbosa, venu tout droit de Santos au Brésil.  Pour remplacer Pjanic, l’AS Roma s’est tournée vers Gerson, qui évoluait à Fluminense, un club phare du championnat brésilien, versant en retour une somme de 16 millions d’euros, ainsi que sur Diego Perotti qui jouait pour Genoa. Elle a aussi entériné les transferts permanents d’Edin Dzeko et de Mohamed Salah, tout en ajoutant le défenseur allemand Antonio Rüdiger venu de Stuttgart.

La Lazio a décidé de son côté d’acquérir Ciro Immobile un attaquant du FC Séville pour 8,5 millions d’euros, lui qui devrait prendre le rôle laissé vacant par le départ de Candreva.

En plus de Candreva, l’Inter a aussi mis la main sur le défenseur Christian Ansaldi de Genoa pour 7 millions d’euros en plus d’acquérir l’Argentin Ever Banega, transféré gratuitement de Séville à l’expiration de son contrat.

Toutefois, la plus grande transaction de l’été en Italie s’est déroulée dans les bureaux de l’AC Milan alors que 70% des parts du club ont été vendues à la société d’investissement chinoise Suning pour une somme avoisinant les 400 millions d’euros. Au niveau du terrain, les Rossoneris ont vu plusieurs joueurs quitter le club, d’abord l’ailier Stephan El Shaarawy qui a rejoint l’AS Roma à laquelle il était prêté depuis janvier, la transaction est évaluée à 13 millions d’euros. D’autres joueurs ont aussi quitté Milan sans toutefois que le club ne reçoive d’indemnité, parmi ceux-ci on retrouve Jérémy Menez retourné en Ligue 1 avec les Girondins de Bordeaux, Fernando Torres revenu d’abord en prêt et maintenant permanemment à l’Atletico Madrid et Kevin-Prince Boateng, le bad-boy du football ghanéen, a signé à l’UD Las Palmas en Liga.

À Naples l’arrivée d’Arkadiusz Milik acquis de l’Ajax Amsterdam pour une somme située entre 30 et 35 millions d’euros permettra de remplacer Higuain. Tandis que les partisans du Torino pourront se régaler de l’acquisition d’Adem Ljajic en provenance de la Roma pour 8,5 millions d’euros et de l’arrivée en prêt de l’ailier Iago Falqué.

  1. Liga : Immobilisme Merengue – Simon De Andrade

florentino perez real madridAvec une interdiction de transferts d’un an entrant en vigueur à la fin de la période de transfert actuelle, on aurait pu croire que le Real Madrid aurait voulu gonfler son effectif, mais la réalité est tout autre. Période d’austérité? Marque de confiance de Zidane envers ses hommes? Nul ne sait quels sont les véritables motifs qui ont mené le Real Madrid à se contenter d’activer la clause de rachat d’Alvaro Morata et de faire revenir à l’expiration de son prêt le défenseur portugais Fábio Coentrão.

En revanche, leurs rivaux barcelonais et l’Atlético Madrid n’ont pas hésité à mettre la main à la poche pour donner une nouvelle impulsion à leur effectif. D’une part, le Barça s’est tourné du côté de la France pour acquérir deux jeunes défenseurs d’abord Samuel Umtiti de l’Olympique lyonnais acquis en échange de 25 millions d’euros et Lucas Digne venu du Paris Saint-Germain contre une somme de 16,5 millions d’euros. À la fin août le Barça s’est offert l’un des plus beaux talents du football espagnol, en déboursant  30 millions d’euros pour le buteur du FC Valence, Paco Alcácer. Néanmoins, le transfert le plus onéreux des Catalans, cet été, est celui du milieu portugais André Gomes, arraché à Valence contre 40 millions d’euros. D’autre part, les Colchoneros ont ajouté du punch offensif, en faisant l’acquisition de l’ailier argentin Nico Gaitán de Benfica et du buteur Kevin Gameiro du FC Séville, pour les sommes de 25 et 32 millions d’euros, respectivement.

À l’image de la Liga elle-même, les autres clubs espagnols n’ont pas attiré de grands noms outre peut-être s’ils en sont, Valence et Villareal, qui ont mis la main sur Luis Nani pour les premiers et sur Alexandre Pato pour les seconds.

  1. Bundesliga : Grande vente de feu – Simon De Andrade

Outre Dortmund qui a dominé le marché des transferts cet été, la tendance en Bundesliga cet été était à l’exode des grands noms. En effet, comme mentionné précédemment Ilkay Gundogan (Dortmund) et Leroy Sané (Schalke 04) ont tous deux rejoint Manchester City respectivement pour les sommes de 27 et 50 millions d’euros. À ses départs s’ajoutent ceux de Granit Xhaka parti du Borussia Mönchengladbach pour Arsenal en échange de 45 millions d’euros, d’Henrikh Mkhitaryan qui a rejoint Manchester United et de Joel Matip parti en transfert gratuit à Liverpool en provenance de Gelsenkirchen.

Pour les faire oublier, tant Mönchengladbach que Schalke se sont tournés vers du sang neuf, d’abord Christoph Kramer, acquis du Bayer Leverkusen, viendra prendre la place laissée vacante par le départ de Xhaka alors que la sensation suisse Bree Embolo aura la tâche de faire oublier Leroy Sané dans le cœur des partisans de Schalke, qui pourront se régaler des performances de Benjamin Stambouli fraîchement débarqué à Gelsenkirchen depuis le PSG. Parlant de Leverkusen il est à noter que ces derniers ont mis la main sur l’ailier d’Hoffenheim, Kevin Volland et du défenseur central autrichien Aleksandar Dragovic.

Deux autres clubs retiennent l’attention, d’abord Wolfsburg qui a complété une série de petits transferts qui lui ont permis de renforcer son équipe grâce aux acquisitions de Jeffrey Bruma, Daniel Didavi et Jakub Blascszykowski. Ils ont toutefois mis la main au mois d’août sur deux joueurs d’importance, le buteur de la Mannschaft, Mario Gomez, acquis de la Fiorentina et le milieu Yannick Gerhardt, venu de Cologne. Ensuite, le nouveau promu, le RB Leipzig, propriété du même groupe que le New York Red Bulls, qui a mis la main sur l’ailier Naby Keïta et sur le buteur Timo Werner.

Ultimement, impossible de parler de la Bundesliga sans mentionner de cet ogre qu’est le Bayern Munich, qui a, il faut bien l’admettre, réussi deux superbes opérations, soit d’une part le retour de Mats Hummels, mais aussi et surtout, d’autre part, l’arrivée de Renato Sanches. Le coup de maître des Bavarois est d’avoir signé le prodige du Benfica, avant que celui ne fasse écarquiller les yeux du monde du football à l’Euro, sans quoi ils auraient dû débourser bien plus que les 38 millions qu’ils ont allongés pour un des éléments clefs du triomphe du Portugal.

  1. Ligue 1 : Le PSG et les autres – Simon De Andrade

unai emery psg 2016-17Comme c’est coutume depuis maintenant quelques années, le Paris Saint-Germain domine outrageusement la Ligue 1 à tous les égards, et le marché des transferts de cet été ne fait pas exception. En effet, les Parisiens ont non seulement changé d’entraîneur, remplaçant Laurent Blanc par Unai Emery cet été, mais ils ont aussi ajouté à leur formation le milieu Grzegorz Krychowiak du FC Séville pour 30 millions d’euros, l’ailier du Real Madrid Jesé Rodriguez pour 25 millions d’euros, le défenseur belge Thomas Meunier pour 7 millions d’euros et Hatem Ben Arfa en transfert libre en provenance de Nice. Certes, le PSG a laissé filer quelques joueurs dont, Zlatan Ibrahimovic, Gregory van der Wiel et Lucas Digne mais il n’en demeure pas moins que le club devrait aisément défendre son championnat encore une fois cette saison.

Parfait exemple de cette domination parisienne, le transfert le plus onéreux effectué par un club français autre que le PSG n’est évalué qu’à 15 millions d’euros et est l’œuvre de l’AS Monaco, qui a versé cette somme à Lille en retour du défenseur Djibril Sidibé. Ce dernier n’est d’ailleurs pas le seul défenseur acquis par Monaco cet été, Kamil Glik du Torino et Benjamin Mendy de Marseille viendront renforcer la ligne arrière des Monégasques qui pourront en plus compter sur le retour de prêt d’un Radamel Falcao en quête de rédemption et sur celui de Valère Germain.

Sur les rives de la Méditerranée, l’Olympique de Marseille, en phase avec la saga de sa propriétaire Margarita Louis-Dreyfus qui cherche à se départir du club, n’a pas versé de grosses sommes pour acquérir des joueurs. Au contraire, le club s’est plutôt départi de plusieurs joueurs, à l’instar de Benjamin Mendy et de Mario Lemina,  Michy Batshuayi est parti à Chelsea pour 40 millions d’euros, tout comme Steve Madanda et Nicolas Nkoulou ayant respectivement rejoint Crystal Palace et Lyon via des transferts gratuits. Néanmoins, le club phocéen a acquis en prêt quelques joueurs forts intéressants comme Florian Thauvin, Clinton N’jie et Bafétimbi Gomis. Leurs deux transferts d’importance ont permis l’acquisition permanente du milieu Rémy Cabella pour 9 millions d’euros  ainsi que celle du défenseur slovaque Tomas Hubocan pour 1 million d’euros.

De leur côté, les Lyonnais, outre Nicolas Nkoulou venu pallier au départ d’Umtiti, ont mis sous contrat le défenseur polonais Maciej Rybus, en provenance du Terek Grozny, ainsi que du prometteur défenseur argentin Emmanuel Mammana obtenu de River Plate pour  9 millions d’euros.

Au-delà des 4 plus grands clubs, les Girondins de Bordeaux méritent d’être mentionnés eux qui ont pris le pari d’engager deux joueurs d’expérience, en Jérémy Ménez et Jérémy Toulalan, tous deux acquis gratuitement. Certains parlent même de Ménez comme le prochain Ben Arfa, soit un joueur venu relancer sa carrière dans un club du top-10 avant de quitter la saison suivante pour un club de plus grande envergure, une fois sa réputation refaite. Toutefois, l’ancien du PSG et de l’AC Milan voudra oublier son premier match sous le maillot des Girondins, lui qui s’est fait décapité l’oreille par un adversaire.

  1. Le reste du monde n’est pas en reste – Simon De Andrade

Au Portugal, le Sporting Portugal a connu un mois d’août faste. Après avoir laissé partir Joao Mario et Islam Slimani, le club lisboète a acquis les attaquants néerlandais Bas Dost et Luc Castaignos, les milieux brésiliens Bruno Paulista et Elias ainsi les ailiers Lazar Markovic et Joel Campbell. Ils ont toutefois dû laisser aller l’ailier André Carillo qui a rejoint leur plus grand rival Benfica, l’autre club de la capitale portugaise. Ce même Benfica a de son côté mis la main de nouveau sur le buteur grec Konstantinos Mitroglou, lui qui avait précédemment quitté les pensionnaires de l’Estadio da Luz pour le club anglais de Fulham, ainsi que l’excellent jeune Rafa Silva, du SC Braga. Plus au nord, le FC Porto a quant à lui mis la main sur le défenseur latéral brésilien Alex Telles et sur son compatriote Felipe provenant de Corinthians en première division brésilienne.

En Turquie, le club de Fenerbahçe a véritablement volé la vedette à ses éternels rivaux de Galatasaray et de Besiktas, en embauchant cet été, Gregory van der Wiel et Roman Neustädter via des transferts gratuits, tout en allongeant 6,5 millions pour le défenseur slovaque de Liverpool Martin Skrtel.

En Chine, l’attaquant Alessandro Diamanti est revenu au Guangzhou Evergrande après un prêt à Atalanta mais semble avoir été assigné à l’équipe de réserve selon Transfermarkt. De son côté le Shanghai SIPG a frappé un grand coup en embauchant l’attaquant brésilien Hulk, en provenance du Zenit Saint-Pétersbourg en échange de l’astronomique somme de 55 millions d’euros. L’autre impressionnante signature faite en Chinese Superleague vient du Shandong Luneng Taishan qui a réussi à attirer le buteur italien Graziano Pellè en provenance de Southampton en versant aux Anglais la somme de 15 millions d’euros. Pellè devient le joueur italien le mieux payé au monde, lui qui a un salaire annuel de 15 millions d’euros. Si Pellè constitue sa plus belle prise, Shandong n’était pas pour autant rassasié, en effet le club basé dans la ville de Jinan a aussi réussi à attirer Papiss Demba Cissé, ancien attaquant vedette de Newcastle.

En Russie la période de transfert a été survolée par un seul club le Rubin Kazan, qui à lui seul signé 3 des 5 transferts les plus importants cet été en Premier Liga russe, soit l’ailier belge Maxime Lestienne, le milieu défensif Charles Kaboré et l’attaquant Jonathas à qui s’ajoutent le milieu camerounais Alex Song, le défenseur péruvien Carlos Zambrano et l’ailier espagnol Samu Garcia.

À ne pas oublier, la performance du Celtic Glasgow qui a mis sous contrat le défenseur Kolo Touré, libéré par Liverpool, ainsi que le toujours dangereux Scott Sinclair, venu relancer sa carrière en Écosse.