Quand soccer rime avec déserteur

  \ 
Impact de Montreal Toronto FC drogba
Photo : Pablo A. Ortiz – NMnoticias.ca

À l’instar de Didier Drogba, de nombreux joueurs ont boudé, déserté, protesté, pour des raisons différentes et des réussites aléatoires. Petit tour d’horizon – non exhaustif – des célèbres « clasheurs » du soccer.

Nicloas Anelka – Real de Madrid – 1999/2000
Le joueur français a 20 ans lorsqu’il signe pour le prestigieux Real de Madrid. Après une formation au PSG, et une explosion sous les ordres d’Arsène Wenger, Anelka bat des records en signant pour le club espagnol contre un chèque de près de 45 millions de dollars.

Rapidement pris en grippe par la presse, ciblé comme une des causes des mauvais résultats de l’équipe, utilisé selon ses dires à un poste qui n’est pas le sien, le joueur finit par sécher l’entraînement. Suspendu 45 jours et devant s’acquitter d’une amende de près de 350 000 dollars, il termine néanmoins la saison sur de bons rails en se montrant décisif lors de la demi-finale de la Ligue des Champions face au Bayern de Munich avant de quitter le club et de rejoindre son club formateur, le PSG.

Sylvain Wiltord – Bordeaux 2000, Lyon 2007
Auréolé d’un titre de champion d’Europe avec la France en 2000, buteur en finale, Sylvain Wiltord veut quitter Bordeaux. Problème, le club ne l’entend pas de cette oreille. Pour éviter de se mettre en faute, le joueur se présente à l’entraînement, mais se montre réticent à fournir le moindre effort. Il obtient gain de cause en rejoignant Arsenal à la fin du mercato. Sept ans plus tard, Wiltord refait le coup ! Il est à Lyon mais souhaite retourner dans son premier club, le Stade Rennais. Le bras de fer dure un mois, le temps pour Wiltord de finalement obtenir gain de cause, comme la première fois !

Les footballeurs du championnat d’Espagne en 2011
À quelques jours de la reprise du championnat d’Espagne en 2011, le pays est en ébullition. Inquiets par la multiplication des clubs incapables de payer les salaires, comme Levante, Majorque ou même Valence, les joueurs décident de faire grève afin de faire entendre leurs inquiétudes et menacent de ne pas jouer. Ils mettront les menaces à exécution, ce qui provoquera la report des deux premières journées de championnat. Depuis, un fonds de garantie a été créé afin de prévenir tout salaire impayé.

Carlos Tevez – Manchester City – 2011
En froid avec son entraîneur à Manchester City Roberto Mancini et fâché d’être remplaçant, Carlos Tevez refuse d’entrer en jeu lors d’un match de Ligue des Champions contre le Bayern de Munich en septembre. La sanction tombe : le joueur est suspendu deux semaines par son club et condamné à payer une amende d’un million de livres (1 million et demi de dollars), finalement abaissée de moitié, à 500 000 livres. Toujours sous contrat avec Manchester City, il quitte l’Angleterre à la stupeur générale et sans l’accord de son club pour rejoindre sa famille à Buenos Aires quelques semaines plus tard, au mois de novembre. Les amendes se multiplient (un bilan fait état de près de 15 millions de dollars) et le joueur s’entretient… en jouant au golf ! Après un mercato de janvier au cours duquel « l’Apache » n’a pas trouvé de point de chute, il revient à Manchester City en février.

Ambroise Oyongo – Montréal – 2015
Échangé par les New York Red Bulls avec Eric Alexander contre le brésilien Felipe le 27 janvier 2015, Ambroise Oyongo se fait désirer au Québec. Entre l’intervention de la Fédération du Cameroun qui invoque un certificat de transfert frauduleux qui a mené le joueur du Cameroun aux États-Unis, l’évocation d’une incompréhension et son entourage envers les règlements de la MLS, et (surtout ?) une volonté de voir son salaire augmenter, le joueur se volatilise pendant plusieurs mois. Il n’apparaîtra qu’au mois de mai, sans véritablement fournir d’explications claires sur les tenants et les aboutissants de ce transfert devenu rocambolesque.

Raheem Sterling – Liverpool – 2015
À 20 ans, Raheem Sterling est l’espoir qui transcende tous les fans de Liverpool, qui attendent d’être sacrés sur les terres anglaises depuis … 1990 ! Élément important du système offensif de l’équipe depuis le départ de Luis Suarez, Sterling se montre très gourmand dans la négociation de son nouveau contrat. Son refus est considéré comme un affront par les bouillants supporters des Reds, et son intransigeance le poussera même à passer outre la tournée américaine lors de la préparation de la saison suivante. Résultat ? Le joueur prend la direction de Manchester City pour un montant de plus de 75 millions de dollars (62,5 millions d’euros), un record pour un joueur anglais.